A Misano, ce dimanche, Valentino Rossi a été très près de monter sur son 200ème podium et l’événement aurait été d’autant plus célébré qu’il aurait partagé la cérémonie avec ses deux élèves de l’académie Morbidelli, vainqueur, et Bagnaia, son dauphin. Mais il s’est fait souffler la troisième place par un Joan Mir qui lui a mis un vent dans le virage 10 du dernier tour. Dommage, mais le Doctor garde le sourire, car au championnat, le voilà avec le même capital que son équipier Maverick Viñales…

Valentino Rossi est, après cette course à Misano qui marquait la sixième de l’année en MotoGP, à 18 points du leader Fabio Quartararo qui s’est contraint à un résultat blanc. Cependant, il a échoué au pied d’un podium, qui était sien jusqu’au dernier tour. Mais la fougue d’un Joan Mir qui prend décidément de plus en plus de volume chez Suzuki l’a privé d’une retentissante réunion scolaire avec ses élèves de l’académie VR46.

Avant ça, Vale s’est montré comme le plus solide pilote officiel d’une marque Yamaha qui doit ses trois succès jusque-là conquis cette année à son team satellite Petronas… « C’est Dommage de ne pas pouvoir monter sur le podium » reconnait le Doctor sur la la Gazzetta.it. « Le faire avec Bagnaia et Morbidelli aurait été une grande fête. J’étais désolé que Mir m’ait dépassé dans le dernier tour, mais c’était quand même une belle course ».

« Je dois fermer l’académie »

Le neuf fois champion du monde raconte ce qui s’est passé lors de la dernière course à Misano : « j’ai commis des erreurs, j’avais trop de frein moteur, cela a fait un peu souffrir le pneu arrière. Dans cette courbe, j’ai laissé la porte ouverte et Mir est entré. Nous devons faire des progrès pour le week-end prochain ici ».

Valentino ne peut manquer de commenter la victoire de Franco Morbidelli et la deuxième place de Francesco Bagnaia, ses élèves de la VR46 Riders Academy. Le pilote de Monster Energy Yamaha prévient ainsi avec le sourire : « quand ils m’ont dépassé, je me suis demandé qui m’avait fait ouvrir l’Académie, mais je ne peux que m’en vouloir. Maintenant, après le doublé de Marini-Bezzecchi en Moto2 et celui de Morbidelli-Bagnaia en MotoGP, je dois fermer le VR46. Morbidelli était incroyable, il mérite le succès ».

Valentino Rossi, Monster Energy Yamaha MotoGP, Gran Premio Lenovo di San Marino e della Riviera di Rimini

MotoGP Misano1 J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP