Lors du départ du Grand Prix d’Italie sur le circuit du Mugello, on a cru que le miracle allait se produire !

En effet, Fabio Quartararo, qui disposait pour la première fois du holeshot device à l’avant sur sa Yamaha YZR-M1, est parvenu pendant quelques secondes à contenir l’accélération diabolique des Ducati, et en particulier celle de Francesco Bagnaia, son plus proche adversaire, mais aussi celle de Johann Zarco, également en première ligne.

 

 

Hélas, si le départ du pilote français a été excellent, celui-ci n’a rien pu faire pour contrer les machines de Borgo Panigale une fois que l’électronique avait libéré la pleine puissance des moteurs, et on s’est tout de suite retrouvé avec Francesco Bagnaia en tête.

Une fois celui-ci auto-éliminé, c’est Johann Zarco qui donnait tout ce qu’il avait, au prix d’une petite chaleur, et reprenait le flambeau dans la ligne droite à la fin du deuxième tour. Le pilote Pramac Racing réalise alors son meilleur temps course en 1’46.810, un chrono égalé par personne qu’il ne pourra répéter lui-même, montrant ainsi quelle quantité d’énergie le numéro 5 a investi dans le début de course.

Au contraire, une fois en tête Fabio Quartararo a accéléré son rythme pour réaliser son meilleur chrono au huitième tour, en 1’46.836. El Diablo s’est ensuite adapté à la dégradation de ses pneumatiques avant de réaliser une série de chronos, entre le 14e et le 18e tour, très impressionnante de stabilité avec une amplitude maximale de 43 millièmes de seconde sur 5 tours !

Tic, tac, tic, tac, tic, tac… Le métronome vous salue bien !

 

 

Juste après cela, alors qu’il occupait la quatrième position derrière Miguel Oliveira et Joan Mir, Johann Zarco a connu un deuxième souffle en gagnant presque une seconde par rapport à son chrono du 17e tour

Pourquoi ? Une question d’énergie a brièvement déclaré le pilote français après l’arrivée. Celui-ci ayant exceptionnellement préféré annuler son traditionnel débriefing dimanche après la course, nous aurons sans doute plus d’explications demain après-midi… Et vous en saurez donc plus demain soir ! 🙂

 




Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP, Pramac Racing