Au sortir de la tourmente provoquée par la réclamation de quatre constructeurs contre un sur les six engagés en MotoGP, au sujet d’un déflecteur posé sur un bras oscillant, le regard que les uns posent à présent sur les autres est observé de près. Chez Ducati, par qui le scandale est arrivé, et qui a eu gain de cause en appel contre Aprilia, KTM, Suzuki et Honda, on n’a cependant pas évité le sujet lorsque le cas Johann Zarco a été présenté. Le directeur sportif de Ducati, Paolo Ciabatti, a répondu, ce qui veut dire aussi effleurer le cas KTM…

Ces deux dernières années, Johann Zarco a montré de quel bois il se chauffait au guidon d’une Yamaha satellite avec laquelle il a taillé des croupières aux officiels d’Iwata plus souvent qu’à son tour. En lice pour le top 5 au championnat, le double Champion du Monde de Moto2 revendique pour la période six podiums et quatre pole-positions. La cerise sur le gâteau aurait été une victoire. Mais elle n’est pas venue.

Autant d’arguments qui ont convaincu néanmoins de la qualité du Français. Honda a été intéressé, mais c’est finalement chez KTM que le tricolore a signé. Et on connaît depuis la suite… Un chemin de croix qui rappelle quelque chose et quelqu’un de la même provenance avant d’entamer une nouvelle aventure. Un pilote bien connu de Ciabatti qui le prend comme référence dans son argumentation : « je ne peux pas et ne veux pas faire beaucoup de commentaires sur nos concurrents » commence-t-il prudemment.

« Mais il semble que les pilotes participant au Championnat du Monde MotoGP avec une Yamaha ont plus de difficulté à s’adapter ensuite à un changement de marque. Chez nous, nous avons eu un exemple clair : Jorge Lorenzo. Pour les pilotes comme Jorge et Johann, il est plus difficile de s’adapter à des motos présentant des caractéristiques différentes. C’est mon opinion. Johann Zarco est un pilote rapide, sans aucun doute. Cela prendra du temps, mais un jour une solution sera trouvée ».

Une conclusion encourageante, mais avec cette mention que ladite solution devra passer par une évolution dans l’approche chez KTM : « KTM n’a peut-être pas atteint des résultats au niveau de ses espérances l’année dernière. Mais ils ont pris des contre-mesures. C’est une question d’expérience. Vous pouvez voir ça dans l’aérodynamique, où ils imitent maintenant ce qui existe. L’année dernière, ils ont suivi leur propre chemin sur le sujet. A présent, ils semblent avoir changé d’avis. Cela pourrait augmenter la compétitivité de leur moto. Si vous n’atteignez pas les objectifs escomptés, vous avez une pression supplémentaire qui vous fait réagir ».

Heureusement que l’homme de Ducati avait prévenu qu’il ne pouvait pas faire beaucoup de commentaires sur ses concurrents…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, KTM MotoGP