Il y a quelques jours, le patron de la marque KTM jurait qu’au sujet de son premier pilote Pol Espargaró, qu’il savait convoiter par Honda, rien ne se déciderait avant le 15 septembre. Mais on a beau s’appeler Stefan Pierer, on n’en est pas moins soumis aux aléas du marché des pilote qui fixe lui-même ses échéances. Ainsi, en faisant entrer Petrucci dans la bergerie autrichienne, Pol Espargaró était dans le même temps conduit vers la sortie du clan de Mattighofen. Mais que l’on ne s’inquiète pas : tout ça se déroule dans la bonne entente…

KTM n’aura donc pas fait le poids face à Honda sur le dossier Pol Espargaró. Certes, si ce dernier est certain de quitter la marque autrichienne, il n’est pas encore officiel qu’il rejoindra le constructeur japonais, comme équipier de Marc Marquez, à la place de son propre frère Alex. Mais l’issue ne fait aucun doute.

Une déception pour les Autrichiens, qui, cependant, ne nourrissent aucune rancœur. Car le soldat Pol Espargaró a de bons et loyaux services. Il mérite donc la médaille comme de la considération pour sa fin de campagne. Celle-ci a débuté en 2017. Quatre top 10 avaient alors été raflés sur une RC16 balbutiante. En 2018, une blessure à la clavicule lui a coupé les ailes qu’il a déployées en 2019 avec sept Top 10. Pol Espargaró est monté sur le podium du Grand Prix de Valence en 2018, à la faveur de la pluie.

« Pol Espargaró restera notre ami »

Il n’a jamais rechigné à la tâche et monté un bel état d’esprit. KTM ne peut donc lui en vouloir, mais peut certainement être triste de le perdre : « perdre Pol n’a pas été la meilleure des nouvelles, mais nous devons accepter qu’il ait d’autres offres » commente d’ailleurs du directeur sportif KTM Pit Beirer. “J’aimerais en profiter pour le remercier. Il s’est immédiatement très fortement impliqué, alors que notre moto n’était clairement pas performante. Début 2017, on prenait trois secondes, comparé aux meilleurs… »

« Et progressivement on est passés du fond de grille, à la première ligne ! On a connu des hauts et des bas : des blessures, des podiums. Quoi qu’il en soit, ce fut une belle aventure avec lui. Il nous a beaucoup apporté. Nous lui souhaitons le meilleur. Mais en attendant, nous avons encore une année ensemble devant nous et nous comptons bien nous battre » termine Beirer. Nul doute que Pol Espargaró aura à cœur de partir la tête haute, avant d’affronter le défi de sa vie : celui de Marc Marquez dans son antre. Le même qui a mis à la retraite Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo




Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP