Pol Espargaró est donc là où il voulait face au défi dont il rêvait. C’est-à-dire dans l’une des meilleures équipes au monde, si ce n’est même la meilleure, sur la moto que le meilleur pilote au monde a mené tellement bien qu’il a enfilé victoires et titres comme d’autres les perles. Une conjoncture qui aurait de quoi en intimider plus d’un, mais Pol Espargaró est au contraire ravi. Car il va enfin savoir où il en est …

Pol Espargaró aurait aussi de quoi s’inquiéter en se souvenant des sorts de ses prédécesseurs Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo qui n’ont pas tenu la comparaison face à un Marc Marquez qui a fini par façonner la RC213V à son image. Une situation dont Honda se mord d’ailleurs aujourd’hui les doigts. Les Japonais sont en effet actuellement privés de leur champion qu’ils ont signé jusqu’en 2024, et qu’une blessure qui ne veut pas guérir rend indisponible.

Résultat, Honda n’a jamais été aussi bas depuis 2002. Mais Pol Espargaró en a cure. Il voit au-delà et il est tellement avide de vivre cette expérience qu’il spécule déjà sur le fait que la rétive RC213V, qui en a usé tellement d’autres avant lui, sera en fait parfaite pour lui … Dans un entretien sur le site officiel de la marque, il surprend ainsi en affirmant sans sourciller : « j’ai vu cette moto à de nombreuses reprises en photos et en vidéos et je vois que c’est une moto assez petite. Ces motos plus courtes que l’on peut gérer comme on veut, ont tendance à bouger un peu plus mais c’est le genre de moto que j’aime piloter ».

Pol Espargaró : « la Honda est faite pour mon style de pilotage »

Et il explique pourquoi : « tu as une grande influence sur la moto, c’est toi qui lui dis ce qu’elle doit faire. Parfois, il faut vraiment la forcer à faire une ou deux choses qu’elle ne veut pas faire, mais c’est ma façon de rouler. J’aime bien freiner tard, et j’ai vu que tous les pilotes qui montent sur la Repsol Honda arrivent à freiner très tard et de manière très agressive. Cela me favorise beaucoup en raison de mon style de pilotage ».

Du coup, il lui tarde de vérifier ces certitudes sur la piste : « je peux déjà dire que je vais être nerveux, super nerveux, tremblant et je ne pense pas que je vais dormir la veille ! C’est un chapitre de ma vie que j’ai toujours essayé d’imaginer. J’attends avec impatience le moment où je monterai sur cette moto pour la première fois, je pense que c’est un moment dont je me souviendrai pour le reste de ma vie et je veux vraiment en profiter ».

L’enthousiasme se ressent aussi lorsqu’il décline sa feuille de route : « l’objectif principal de la saison ne peut pas être autre chose que de monter sur le podium ou d’essayer de gagner des courses, ou même le titre mondial. Nous devons améliorer nos résultats par rapport à l’année dernière, j’ai eu une bonne année, mais elle peut être meilleure, et je vais faire de mon mieux. La première année ne sera pas facile, mais je ne suis pas venu dans l’équipe Repsol Honda pour me battre pour le top six du championnat, je suis venu ici pour atteindre le plus grand objectif de ma carrière qui est d’être un jour champion du monde MotoGP. C’est sûr que gagner des courses et cet objectif peut être atteint ici, chez Repsol Honda ».

Avec ou sans Marc Marquez, Pol Espargaró termine : « quand tu t’imagines porter ces couleurs ou avoir une moto comme celle-ci et que tu le fais enfin, c’est incroyable. Vous réalisez vos rêves, je vis mon rêve. Oui, à 100% ».

Pol Espargaró pense qu'il sera sur la Honda comme dans un fauteuil ...



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team