MotoGP Portugal : Bastianini et Marini se lancent dans l’inconnu

par | 15 avril 2021

Bastianini et Marini vont faire face à une nouveau défi. L’an passé, Enea Bastianini était sacré sur le tracé de Portimao qui jouait alors la dernière partie de la saison de Moto2. Une course que son désormais équipier en MotoGP Luca Marini avait terminé en seconde position. De bons souvenirs que les deux Italiens devront garder à l’esprit avant de se lancer dans l’inconnue pour un Grand Prix du Portugal cette fois en version MotoGP. Une première pour les deux rookies Ducati mis chez Avintia. Ce sera la première fois que cette paire transalpine pilotera la GP19 ailleurs que sur le tracé de Losail…

Le bal des débutants en MotoGP est actuellement mené par Jorge Martin qui a crevé l’écran avec sa GP21 lors du dernier Grand Prix de Doha. Cependant, pour ce qui est de la régularité dans la prestation, c’est vers le Champion du Monde de Moto2 en titre Enea Bastianini qu’il faut se tourner. Le protégé de Carlo Pernat a fait également bonne impression après deux Grands Prix au Qatar. Mais Portimao sera une autre paire de manche.

Bastianini aborde ainsi la troisième manche du championnat MotoGP : « Portimao est une piste très amusante, j’ai de très bons souvenirs de l’année dernière. Ce sera quelque chose de nouveau car nous n’avons concouru qu’au Qatar jusqu’à présent. Je suis très impatient de piloter une MotoGP sur une autre piste. Nous devons rester concentrés pour être rapides et nous améliorer, même si je pense que ce week-end sera plus compliqué que les précédents. Nous verrons comment se déroule mon adaptation à cette piste avec la Ducati ».

Bastianini et Marini sont à l’unisson : ce sera plus dur

Une préoccupation qui est partagée par son équipier Luca Marini qui a autant d’expérience de la GP19 que lui. Mais avec en plus, un problème d’ergonomie à régler … « Ce sera un week-end intéressant. Pour la première fois, je roulerai avec la MotoGP sur une piste qui n’est pas le Qatar. Nous essaierons de donner le meilleur de nous-mêmes et de voir l’écart dès le départ. Nous partirons de la base de Losail puis je devrai me concentrer sur l’apprentissage des lignes, trajectoires et points de freinage de la piste le plus rapidement possible. Il y aura aussi du travail à faire sur les pneus. Par rapport au Qatar, le choix ici sera moins évident entre dur, tendre et medium. J’aime beaucoup la piste et je suis curieux de voir comment ça va se passer » termine le demi-frère de Valentino Rossi.

Marini Qatar

 

Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini, Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing