Miguel Oliveira a réussi à arracher un top 10 au terme de la première journée d’un Grand Prix du Portugal qu’il avait si bien dominé cinq mois plus tôt avec sa KTM. Mais répéter un tel exploit cette année ne semble pas envisagé chez le local de l‘étape qui, au terme de ce vendredi, confirme les faits vécus au Qatar : la RC16 est la victime de la nouvelle allocation pneumatique Michelin. Un problème qui ne peut que suivre la marque autrichienne tout au long de cette saison, à moins qu’elle ne trouve une solution…

Il est un fait qu’Andrea Dovizioso a répété à satiété lorsqu’il était encore en fonction chez Ducati : en MotoGP, il vaut mieux s’entendre avec les Michelin. Cette saison, le manufacturier unique a fait quelques changements sur son allocation. La majorité du plateau semble s’en féliciter, mais KTM apparait comme la victime collatérale. Ainsi, le pneu avant de course éprouvé l’an passé par la marque ne fait plus partie de l’attribution des 21 pneus slicks que les pilotes reçoivent pour chaque Grand Prix.

Au Qatar, la situation avait été préoccupante mais on attendait un autre tracé que Losail pour confirmer ou non l’alerte. Portimao, qui a apporté tant de satisfactions à KTM en novembre dernier apparaissait ainsi comme une sorte de juge de paix. Et au vu de la position des RC16 au terme du premier jour du Grand Prix du Portugal, on peut s’inquiéter de la suite des événements pour les hommes de Mattighofen.

Oliveira est pourtant neuvième après les deux premières séances d’essais libres. Mais il doit cette performance d’abord à lui-même, si l’on en juge par ses commentaires : « en FP1, nous avons eu des conditions mitigées avec beaucoup de points humides » commence le Portugais. « Il était difficile de comprendre où attaquer et où pas. Vous ne saviez pas non plus où doubler. Heureusement, c’était sec en FP2. J’attendais un peu plus du pneu arrière soft, même si j’avais un bon rythme avec le pneu arrière medium. Mais le pneu tendre est difficile à comprendre ici pour le moment. Et à l’avant, nous avons maintenant un mélange « dur » qui ne nous donne pas assez de soutien. C’est trop mou pour nous. Il nous reste encore beaucoup à analyser pour améliorer la moto ».

Oliveira : « il y a un désaccord avec Michelin »

Le pneu gagnant de 2020, avec lequel Oliveira a également remporté le Spielbeg-2, manque beaucoup aux Portugais. Il ne comprend pas l’approche de Michelin, et il le fait clairement savoir : « le fait que nous n’ayons plus le pneu H à l’avant en tant que gomme tendre est difficile pour nous. C’était un très bon pneu. Il est vrai que ce mélange était principalement utilisé par KTM, mais parfois aussi par certains pilotes Honda. Maintenant, chez KTM, nous sommes les seuls à utiliser le mix le plus dur ici et à l’avant. Nous avons déjà décrit ce composé comme trop mou dans les deux courses au Qatar. C’est un sérieux handicap pour nous. Je ne comprends pas comment Michelin est arrivé à cette décision ».

Le directeur de Michelin, Piero Taramasso, a déclaré que la nette majorité des pilotes s’était prononcée contre la poursuite de l’utilisation de ce composé lors du Grand Prix d’Autriche 2020. Une version qu’Oliveira réfute : « il y a un désaccord avec Michelin sur le manque de pneus avant tendres. Ils disent que les pilotes ont voté à l’unanimité contre ce composé à l’avant. Mais cela ne peut pas être juste parce que, par exemple, je n’ai jamais été là pour un tel vote. Il ne peut donc y avoir d’unanimité ».

« C’était un pneu qui fonctionnait bien à une température de piste de 30 degrés. Nous avions encore ce pneu au Qatar, mais il manque ici. Cela se contredit. Mais nous devons nous en accommoder. Toutes les équipes ont les mêmes pneus disponibles. Certes, ces composés conviennent mieux à certaines motos qu’aux nôtres. Maintenant c’est à nous de tirer le meilleur parti de la situation. Nous devons en quelque sorte sortir de cette misère » termine l’officiel KTM sur Speedweek. Les autres RC16 sont loin. Lecuona est avant dernier, Petrucci 18e, juste derrière Brad Binder

Oliveira Portimao

MotoGP Portugal J1 : chronos

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP