Marc Van der Straten est un personnage haut en couleur. D’un noble rang, il doit sa réussite non pas à son titre mais à sa façon de maîtriser la production du jus de houblon. En roulant sa bosse, il a amassé sa mousse et voilà que ses couleurs peuvent se targuer d’avoir remporté trois titres de Champion du Monde en Moto2. Il y a même eu une incursion en MotoGP. La tristesse est qu’à chaque fois que le team Marc VDS peut légitimement profiter de sa gloire, quelque chose le contrarie. Si ce n’est pas une implosion politique, c’est un pilote qui monte trop vite en MotoGP… Mais le Conte est heureux, la preuve avec son idée sur la saison 202o…

A ce sujet, on rappellera que le Moto2, comme le Moto3, a lancé sa saison en mars au Qatar, contrairement à un MotoGP dont Jerez marquera véritablement le début des hostilités. Dans une communication interne il donne son sentiment sur le déroulé qui va reprendre, dans les conditions si particulières imposées par la Covid-19 et ses contraintes sanitaires.

« Ce sera très peu conventionnel et le début ne sera pas simple. De nombreuses mesures sanitaires doivent être prises avec une prévention à tous les niveaux : limitation des techniciens dans les équipes, absence de public, paddock fermé… Travailler dans ces conditions n’est bien évidemment pas idéal, mais nous devons rester positifs et considérer cela comme la première étape d’un retour à la normale » assure le Belge qui s’attarde sur le huis-clos… « On pourrait dire que c’est comme vendre du caviar dans une boîte en carton. Il est vraiment dommage que nous ne puissions pas compter sur la présence du public qui encourage les pilotes depuis les tribunes, et que l’habituel paddock d’habitude si animé sera pratiquement désert. Mais encore une fois, la santé de tous passe avant tout le reste. Espérons que la situation s’améliore et que nous puissions finir la saison sur des circuits ouverts en profitant de cette atmosphère unique que nous aimons tant ».

La saison sera particulière mais elle restera néanmoins d’un haut niveau et consacrera un vrai Champion du Monde : « il sera intéressant de mesurer la capacité d’adaptation des pilotes et des équipes à cette nouvelle situation. Je pense à la répétition des circuits. A chaque épreuve, il faudra essayer de tirer du mieux possible des enseignements pour mettre en œuvre une nouvelle stratégie dès le week-end suivant ».

“Tout a changé”

« L’approche que les uns et les autres auront de cette nouvelle compétition ne peut que modifier le rapport de force. Tout a changé. Moins de circuits, moins de courses, mais aussi moins de place pour les erreurs, plus d’intensité, et peut-être plus d’égalité… Ce sera différent, mais le champion sera le champion ».

Il termine enfin sur un remerciement à ses partenaires qui ont tenu le cap dans ces derniers mois difficiles : « j’ai toujours dit que nos sponsors sont bien plus que de simples parrains. Ce sont nos partenaires, ce sont de véritables compagnons de route, des amis aux convictions inébranlables. Et j’ajouterai qu’ils sont les meilleurs que l’on puisse souhaiter avoir. Malgré la tempête et la mauvaise mer, ils n’ont pas sauté du bateau. Ils ont tenu bon et nous ont apporté leur précieux soutien. Ils ont fait preuve d’une grande loyauté et d’un sens des responsabilités envers tous les membres de notre famille. Je ne peux que faire leur éloge ».  Cette saison, le team Marc VDS aligne en Moto2 Sam Lowes et Augusto Fernandez. En MotoE, le fer de lance sera Mike Di Meglio.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Augusto Fernandez

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team