Un pilote de pointe qui signe pour quatre ans consécutifs avec un constructeur, c’était jusque-là du jamais vu en MotoGP. On allait plutôt sur de deux ans renouvelables sous conditions. Mais là, le couple assume une coexistence qui, à ce niveau de la compétition, relève du long terme. Un coup de tonnerre dans le principe, mais aussi un uppercut donné par Honda qui s’est assuré les services d’un Marc Márquez qui est tout simplement le meilleur de ses contemporains. La concurrence est  KO debout, une situation qu’Alberto Puig, l’homme à la chemise Repsol, aime à souligner pour mieux faire mal…

Marc Márquez a donc signé un contrat de quatre ans avec l’usine Honda pour poursuivre sa prolifique aventure en MotoGP commencée en 2013 avec le constructeur japonais. Seul le titre 2015 lui a échappé depuis. Et l’an passé, il a frisé la saison parfaite, battant le record de points marqués en une campagne. Autant dire que c’est l’homme à avoir dans ses rangs. Honda l’a bien compris et a fait ce qu’il faut pour le fidéliser.

Une situation qui a suscité bien des commentaires, et notamment du coté des meilleurs amis d’Alberto Puig qui travaillent pour Ducati. Après avoir commencé, en 2011, avec Casey Stoner, à faire signer très tôt des pilotes dans la saison en vue de la suivante, Honda aurait-il une nouvelle fois innové avec cette durée de 4 ans ? Paolo Ciabatti nie l’apparition d’un nouveau standard. Mais le directeur de l’équipe Repsol Honda voit les choses d’une autre façon et se délecte d’une frustration qu’il ressent de la part de ses concurrents…

Alberto Puig commente ainsi : « lorsque vous avez une idée en tête et vous essayez de la réaliser. Notre idée était de faire un contrat de quatre ans pour Marc et nous l’avons fait. Qui pensait que cela allait se produire ? C’était impensable. Mais c’est fait » se réjouit l’Espagnol. « Il reste à voir ce qui en sortira pour chacun. Je suis ravi d’avoir fait ce que nous avons fait avec Marc. C’est fait, et c’est bien fait. »

 

 

 

Puis il en vient aux commentaires entendus. Pour mieux rendre la monnaie ! « Les autres constructeurs n’ont pas été que surpris, ils ont été détruits, ce qui est différent. On leur a mis un gros coup en retenant le meilleur pilote du monde pendant quatre ans. Nos rivaux ne l‘auront pas » exulte Puig. « Auparavant, les contrats étaient d’une durée d’un an. La mode des deux ans a été ensuite lancée. Maintenant, nous avons fait ces quatre ans. Qui vous dit que cela ne va pas être une tendance maintenant ? Nous avons été les premiers à le faire. Nous verrons si quelqu’un d’autre ressentira un tel intérêt à le faire lorsqu’il aura quelqu’un d’aussi intéressant que Marc. »

Bref, lorsque l’on a un calibre de type Marc Márquez, il ne faut pas faire la fine bouche pour le garder chez soi. Car, finalement, seuls les résultats comptent, n’en déplaisent à des adversaires qui vont devoir puiser dans leurs propres ressources plutôt que de piller celles des autres pour assurer leur réussite. D’ailleurs, où en serait Ducati s’ils avaient eu le discernement de bien traiter Casey Stoner ?



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team