Ce n’est rien de dire que les débuts de Danilo Petrucci sur la KTM sont difficiles… Une intersaison compliquée, un premier Grand Prix au Qatar terminé quasiment dès le premier virage dans le bac à gravier et un Grand Prix de Doha commencé 17e et clôturé 19e… L’ancien de Ducati n’est pas mécontent de quitter le tracé de Losail. Le nouveau pilote Tech3 va devoir se retrousser les manches et garder le moral. La prochaine étape est Portimao, lieu de gloire l’an dernier de celui qu’il remplace, Miguel Oliveira…

Ce n’est pas simple en ce moment pour Danilo Petrucci. La nouvelle recrue de KTM placée chez Tech3 ne peut pas vraiment pour le moment apporter son expérience Ducati sur la RC16. Tout simplement parce qu’il ne semble pas encore vraiment installé sur la machine autrichienne. Le dernier Grand Prix de Doha l’a encore démontré. Une épreuve durant laquelle Petrux a été en duel contre Nakagami et qu’il commente ainsi : « j’ai essayé de gérer au moins une manœuvre de dépassement, car en dehors des lignes droites, Taka était nettement plus lent que moi. Je l’ai dépassé, mais il a continué à me dépasser dans les lignes droites. Puis il a attrapé mon aileron dans la courbe ».

Le manque de vitesse dans les lignes droites tourmentait Petrucci également dans la lutte contre les autres adversaires en MotoGP. « Nous savions certainement que la course serait difficile, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’elle soit aussi difficile. Tout le monde m’a doublé dans les lignes droites, tout le monde pouvait me dépasser, j’étais trop lent. C’est un problème. Par rapport aux autres KTM, j’ai toujours perdu trois dixièmes dans la ligne droite » regrette-t-il.

Petrucci : « tout le monde passait »

Le pilote de 30 ans a ajouté : « ce fut un Grand Prix vraiment difficile pour moi. Nous avons déjà remarqué lors des essais libres que les pneus sont trop sollicités. En course, j’ai vraiment eu du mal avec la moto. J’ai quand même accéléré, mais dans la ligne droite du départ, j’ai perdu tout ce que j’avais gagné dans les courbes ».

« La moto fonctionne bien, mais nous perdons trop de temps en accélérant, et nous avons également des déficits à vitesse de pointe », termine Petrucci, en insistant sur ses problèmes. « Je ne pouvais pas suivre les meilleurs, tout le monde passait. On se débrouille bien sur les freins, mais je suis toujours entré dans la courbe avec trop de vitesse et dès le troisième tour les pneus étaient déjà très chauds. Nous devons travailler là-dessus ».

Pour ce qui est des trois autres KTM, on se souviendra que Brad Binder a terminé huitième, qu’Oliveira a fini quinzième malgré un envol idéal qui l’avait placé en compagnie des hommes se tête au premier virage et qu’Iker Lecuona a chuté.

MotoGP Qatar 2 J3 classement

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Tech3 KTM Factory Racing