C’est une quête qui n’en finit jamais en MotoGP et elle consiste à dénicher, pour mieux s’approprier, la perle rare. Un vrai enjeu, tellement d’ailleurs que certains ont beaucoup investi dans la mise en place d’une filière pour élever son champion et le garder sous protection afin d’en faire son propre héros. Seulement voilà, cette issue est purement théorique. Car il n’y a pas forcément la bonne place au bon moment pour la bonne personne et lorsque cela arrive, la logique du marché des transferts arrive à dévoyer les sillons les mieux tracés. En ce moment, c’est l’incubateur KTM qui est sous pression. Ce qui fait sortir le grand patron Stefan Pierer de ses gonds…

Chez KTM, on aime dire et prouver qu’on a l’esprit de famille. Ce qui veut dire aussi que lorsqu’un pilote quitte le doux foyer autrichien, c’est toujours une sorte de drame. On l’a vu avec Johann Zarco qui a cependant été plus clair que Jorge Martin. Entendez par là que le Français a choisi par conviction, sans plan B, tandis que la préméditation de l’Espagnol n’a jamais fait de doute. Sinon, il ne jouirait pas actuellement de la confiance de Ducati.

Chez KTM, les caractères sont entiers, et ça commence avec le patron Stefan Pierer qui, au sujet de Jorge Martin a commenté : « il a payé une pénalité pour pouvoir partir. Mais il ne nous correspondait pas non plus. Ce n’est pas sans raison que j’ai dit qu’il devait partir » a commenté le patron de Pierer Mobility AG avec les marques KTM, Husqvarna et GASGAS sur le site Speedweek.

Il en profite pour ajouter : « j’essaie de travailler avec des pilotes qui sont avec nous le plus longtemps possible et qui représentent notre marque. KTM est comme une famille. Avec des pilotes comme Oliveira et Binder, qui pilotent pour nous depuis près d’une décennie, nous avons maintenant une relation complètement différente ».

Stefan Pierer est déterminé sur un sujet …

KTM appelle à la discipline et aux bonnes mœurs

Certes, mais quid de Pedro Acosta, 17 ans, qui serait courtisé par la VR46 et de Raul Fernandez qui aurait des avances de Petronas Yamaha ? On parle là des deux révélations KTM de l’année, et de leaders de la nouvelle génération. KTM peut-il se retrouver être le dindon de la farce ? L’inquiétude est là, sinon Stefan Pierer n’en appellerait pas à Dorna

« Nous avons des contrats à long terme avec ces pilotes » dit-il. « C’est un sujet où je dis que nous devons éduquer un peu les mœurs ici. Je pense qu’il est très inquiétant qu’on conseille à de jeunes pilotes, parfois âgés de 17 ans, de rompre leur contrat et ainsi de suite. C’est ce que j’ai dit au patron de Dorna, Carmelo Ezpeleta. Avec ces méthodes, nous n’obtiendrons aucune discipline. Nous avons des contrats à long terme. Nous sommes relativement détendus ».

Pas trop quand même… En attendant les sorts de Pedro Acosta et de Raul Fernandez, Remy Gardner s’est vu assurer d’une place en MotoGP chez Tech3. La dernière RC16 reste théoriquement à attribuer à Lecuona, Petrucci ou Raul Fernandez. Historiquement, KTM a perdu Jorge Martin au profit de Ducati mais aussi le jeune Jack Miller promu directement en MotoGP par Honda. Oliveira doit signer un nouveau bail avant fin 2022 tandis que Brad Binder est assuré de son avenir en orange jusqu’en 2024.

KTM

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta, Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP