Acteurs en WSBK et connaissant les pistes américaines, Loris Baz et Garrett Gerloff ont aussi goûté au MotoGP. Ils ont donc les compétences requises pour évaluer l’émoi ressenti par les pilotes des Grands Prix lorsqu’ils ont eu à affronter le tracé dégradé d’Austin. De leur box du Superbike, ils ont d’ailleurs dit ce qu’ils en pensaient. L’un avec ironie et l’autre de façon plus analytique. Mais dans les deux cas, ils compatissent !

Loris Baz fait un retour fracassant dans l’actualité du mondial Superbike après une saison en MotoAmerica qui l’a tenu éloigné des projecteurs. Mais à la lumière de cette bonne expérience, il n’a pas fait de détail lors de ses deux remplacements de Chaz Davies sur la Ducati Go Eleven à Jerez et Portimao, montrant ainsi qu’il n’avait rien perdu de son talent dans son aventure outre-Atlantique. Bien au contraire. Le hasard du calendrier a voulu que pendant qu’il retrouvait l’Europe, les pilotes de Grand Prix redécouvraient l’Amérique, et, surtout, se heurtaient à une piste d’Austin dégradée.

Un site qui a été très critiqué au point que le voyage en 2022 ne s’y fera que si de coûteux travaux seront faits. Une situation qui est arrivée aux oreilles du Français. Connaissant à présent le standing des circuits de l’Oncle Sam, il a commenté : « j’ai lu les plaintes des pilotes MotoGP sur la piste, mais Austin est définitivement la meilleure de toutes les pistes goudronnées aux États-Unis. J’y ai roulé sur de vraies pistes de motocross. La Ducati V4R est une vraie moto de course, très rigide et lorsque vous ajoutez les pneus Dunlop les plus durs, c’est un cauchemar sur ces pistes cahoteuses. S’ils se plaignent de la Cota que feraient-ils sur les autres circuits américains ? ».

Loris Baz

Garrett Gerloff : “avant de piloter un prototype, je pensais qu’ils faisaient leurs chochottes

On rappellera qu’il y a eu un temps où les Grands Prix allaient aussi à Laguna Seca et à Indianapolis. Le Français ayant donné son avis, qu’en pense l’enfant du pays Garret Gerloff ? « Je sais à quel point il y a quelques trous et bosses là-bas et maintenant que je sais mieux à quoi ressemblent les prototypes, je peux dire que je ne courrais jamais là-bas avec uns MotoGP. Jamais ! Je courrais là-bas avec notre moto WSBK, car je sais gérer les creux, mais pour aucune raison au monde je ne courrais à Cota avec une MotoGP. Avant de piloter un prototype, je pensais qu’ils faisaient leurs chochottes, qu’ils aimaient juste se plaindre, mais maintenant je comprends parfaitement ce qu’ils disent ».

Le Grand Prix des Amériques 2022 est prévu du 8 au 10 avril, ce qui veut dire qu’il reste très peu de temps pour y réaliser les travaux demandés, dont il faudra par ailleurs trouver le budget. La Formule 1 va s’y rendre bientôt. On rappellera que le site repose sur un terrain marécageux et donc mouvant. Dovizioso avait signalé, à ce titre, que le mal d’un bitume dégradé et inégal était, de fait, incurable.

Garrett Gerloff



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff, Loris Baz