MotoGP : que va proposer Yamaha à Fabio Quartararo pour le convaincre ? Lin Jarvis répond

par | 1 décembre 2021

Fabio Quartararo est le nouveau Champion du Monde de MotoGP et ce titre, il l’a conquis en pilotant de main de maître une Yamaha que ses trois autres collègues de marque n’ont jamais réussi à hisser au même niveau que lui. A partir de là, le Français est en position légitime pour alerter les ingénieurs d’Iwata sur le fait qu’il ne pourra pas éternellement compenser les faiblesses de leur modèle M1 face, notamment, à la redoutable Ducati. Et comme il a aussi une carrière à faire, il aimerait être rassuré sur le fait qu’il est au bon endroit au bon moment. A défaut, il ira proposer ses services ailleurs. Quels arguments peut apporter Yamaha pour amener son champion à signer un nouveau bail ? Lin Jarvis a répondu…

Le « tout est ouvert » d’Eric Mahé, manager de Fabio Quartararo qui s’exprimait ainsi en regardant l’horizon 2023, est plus que jamais d’actualité en ce qui concerne l’avenir du pilote français, et Yamaha l’a bien compris. Lin Jarvis est monté en première ligne en tentant de reprendre la main sur le calendrier des négociations. Le responsable anglais aimerait s’éviter une entame de saison avec cette question délicate en suspens alors que chez les tricolores on veut logiquement évaluer la M1 2022 avant de signer. Car le sujet est bel et bien technique, et non financier.

Fabio Quartararo, Monster Energy Yamaha MotoGP, Jerez MotoGP™ Official Test

Une combinaison de moteur, d’électronique et d’aérodynamisme attend Fabio Quartararo

Du coup que peut proposer Lin Jarvis ? Ce qui revient à s’interroger sur les marges de manœuvre de Yamaha, et ainsi lever le voile sur la future M1. Voici la réponse : « le point fondamental est d’essayer de garder tous les points positifs de la moto, d’essayer de ne pas ruiner le package » a commenté le manager britannique de Yamaha. « Parfois, vous pouvez faire un grand pas en avant et détruire l’équilibre de la moto ». Puis il en vient au fait : « mais clairement, nous devons travailler sur la puissance, sur la vitesse de pointe, qui à mon avis peut être une combinaison de moteur, d’électronique et d’aérodynamisme. C’est donc là qu’on va essayer de se concentrer ».

Il n’y aura donc pas de révolution chez Yamaha et cette recherche de l’optimisation de l’existant est aussi une philosophie qu’adoube Andrea Dovizioso. Rendez-vous le 6 février à Sepang pour les premiers tests de 2022, un mois avant le début des hostilités au Qatar programmé pour le 6 mars. Les tours de piste en Malaisie seront d’une importance capitale pour l’avenir du couple Yamaha-Quartararo en MotoGP.

Fabio Quartararo, Monster Energy Yamaha MotoGP, Jerez MotoGP™ Official Test

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP