Il y a encore une paire d’années, il était usuel de qualifier les Ducati MotoGP de dragsters, beaucoup plus puissantes que leurs adversaires en ligne droite mais peu à l’aise pour tourner…

Mais sous l’impulsion de Gigi Dall’Igna, les Desmosedici ont bien évolué, et si elles ont dû s’incliner devant les Yamaha de Maverick Viñales et Fabio Quartararo au Qatar, un lieu qui est pourtant propice aux productions de Borgo Panigale sur le papier, elles ont pris leur revanche par un doublé à Jerez, un tracé délicat où la dernière victoire remontait à 2006, puis ont réédité un doublé au Mans où, avec l’aide de la pluie, Jack Miller, Johann Zarco et Francesco Bagnaia se sont montrés particulièrement rapides !

Après ce retournement de situation dans l’affrontement Yamaha/Ducati qui se profile depuis les essais hivernaux, le constructeur italien se présente au Mugello et son interminable ligne droite avec trois machines dans le top 4, une situation jamais connue auparavant, avant d’autres tracés théoriquement également bénéfiques aux rouges…

Autant dire que l’avance d’un petit point de Fabio Quartararo sur Francesco Bagnaia ne tient qu’à un fil et qu’il faudra tout le talent du pilote français pour tenter d’au moins sauver les meubles en attendant un circuit de Barcelone qui lui avait souri l’an passé.

Au Mugello, les machines de Borgo Panigale ont remporté les trois dernières éditions et sont sur le podium depuis 2015. Le favori logique pour continuer sur cette lancée apparaît donc être Jack Miller. Avec sa très nette victoire au Mans obtenue dans des conditions difficiles, et ce malgré deux pénalités de Long Lap et un passage dans les graviers, l’Australien a prolongé sa domination de Jerez avec panache et il semble logique de dire qu’il va maintenant lire les statistiques sur le Mugello avec optimisme plutôt qu’avec stress. Peut-il réussir la passe d’une troisième victoire consécutive ?

Outre celle d’un leader du championnat en pleine confiance, Fabio Quartararo, il devra compter avec l’opposition de son propre coéquipier, Francesco Bagnaia, qui ne concède qu’un point au pilote français et a montré au Mans une belle maturité dans des conditions très délicates, se retrouvant en 19ème position juste après le départ puis remontant jusqu’à la 4ème place malgré, comme Jack Miller, deux pénalités de Long Lap !

Et puis, bien sûr, comment ne pas mettre parmi les prétendants à la victoire un certain Johann Zarco, 2e au Mans et actuel 3e du championnat, qui, à une question de Claude Michy quant à son Grand Prix préféré pour obtenir son premier succès en catégorie reine n’a pas hésité à répondre « le Mugello » !
Apporter une victoire sur leurs terres à ses employeurs est donc un projet mûri de longue date pour le pilote français qui n’a jamais cessé, et ne cesse toujours pas, de nous étonner…

Enfin, se limiter à ces quatre possibilités logiques serait bien mal connaître un MotoGP qui nous surprend toujours. Les statistiques sur le papier sont ce qu’elles sont, mais qui avait prédit que Marc Marquez serait en tête du Grand Prix de France, il y a dix jours, que les deux Suzuki allaient chuter quasiment en même temps ou que Franco Morbidelli allait passer par son box pour se faire remboîter le genou avant de repartir ?

Le Grand Prix d’Italie se déroule au Mugello depuis 1991 mais si les derniers vainqueurs en date sont Danilo Petrucci (Ducati, 2019), Jorge Lorenzo (Ducati, 2018) et Andrea Dovizioso (Ducati, 2017), plaçant aujourd’hui Ducati au plus haut chez les bookmakers, Yamaha y a également écrit une très belle histoire dans les tablettes : Jorge Lorenzo (Yamaha, 2016), Jorge Lorenzo (Yamaha, 2015), Marc Márquez (Honda, 2014), Jorge Lorenzo (Yamaha, 2013), Jorge Lorenzo (Yamaha, 2012), Jorge Lorenzo (Yamaha, 2011) pour la période récente, alors que Valentino Rossi y a triomphé de 2002 à 2008, d’abord sur Honda puis sur Yamaha à partir de 2004, suivi de Casey Stoner (Ducati, 2009) et Dani Pedrosa (Honda, 2010).

Le MotoGP étant un spectacle imprévisible, prenons rendez-vous pour de premiers éléments de réponse, vendredi prochain, à 9h55 !

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia, Jack Miller, Johann Zarco