La semaine dernière, les médias italiens se réjouissaient de l’existence d’un contrat signé entre Valentino Rossi et team Petronas Yamaha pour une durée de deux ans. Une saison 2021 plus une autre en option pour 2022, mettant le Doctor sur la grille de départ du MotoGP jusqu’à 43 ans… Mais le patron Razlan Razali a apporté un cinglant démenti tandis que son homme sur le terrain Johan Stigefelt assurait dimanche que les négociations se poursuivaient au sujet de la constitution du futur box frappé du 46. Et que rien n’arriverait avant le premier Grand Prix prévu pour ce week-end à Jerez. Mais ça, c’était avant cette nuit avec une nouvelle sortie de Razali…

Le dossier Rossi chez Petronas aurait dû être une belle opération de communication avec, par exemple, la satisfaction de voir sous ces couleurs malaisiennes, les deux plus grands champions des sports mécaniques avec Lewis Hamilton en Formule 1 et Valentino Rossi en MotoGP. Mais au lieu de ça, on a droit à une cacophonie telle, que n’importe quelle initiative à partir de maintenant relèvera du pétard mouillé. Avec un gros doute sur l’ambiance générale au sein de l’équipe, qui ne semble pas accueillir avec un enthousiasme débordant un plan échafaudé, et en partie financé, par Yamaha

Reste que Razlan Razali s’est offert une nouvelle sortie avec cette phrase choc : “demain, nous donnerons l’annonce que de nombreux fans attendaient“. Ce qui veut dire qu’il faut rester aux aguets ce lundi. Le Malaisien, qui ne voulait pas donner l’impression qu’on lui forçait la main, n’aura pas résisté longtemps…



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team