On savait les Suzuki performantes, mais on ne s’attendait pas forcément à les voir identifiées comme des favorites sur le rapide tracé du Red Bull Ring. Et pourtant, c’est bien le cas. Même avec une épaule encore blessée, Alex Rins a montré toute sa vélocité et il s’en est fallu d’un drapeau jaune dans son meilleur tour pour ne pas voir son équipier Joan Mir parmi le trio de tête de ce vendredi en Styrie. Le double vainqueur de Grand Prix avec la GSX-RR raconte sa bonne journée en Autriche…

Alex Rins a prouvé à Brno qu’il pouvait être compétitif malgré la douleur à l’épaule blessée. Ce vendredi, en Autriche, l’Espagnol a terminé quatrième, une performance qui n’a pas manqué de le surprendre. Car Rins n’était pas l’un des favoris avec sa Suzuki. Cependant, il a terminé la première journée sur le Red Bull Ring à 0,380 seconde derrière le meilleur temps du jour réalisé par la KTM de Pol Espargaró, qui a bouclé le parcours en 1’24.193 minutes.

Rins a commenté ainsi sa journée du vendredi : « je suis satisfait de notre travail. Le matin, nous avons pu sortir sur les deux motos et j’ai eu un bon feeling. Mais j’ai été un peu surpris de notre vitesse. Les années précédentes, les choses ne se sont pas si bien passées pour nous ici. Mais nous avons un châssis différent et un nouveau moteur. Maintenant, je peux mieux me faire ami avec cette piste ».

La quatrième vitesse de pointe avec une Suzuki

L’après-midi, sous la pluie, il n’a pas tenté le diable, au vu de son état : « on verra samedi matin si l’une ou l’autre moto est plus adaptée ». Quelle est la différence entre les deux machines ? « Nous n’avons pas fait assez de tours pour la déceler. Au début, nous roulions avec un pneu arrière medium, nous avons fait le tour rapide avec un pneu arrière soft. Mais nous avons besoin de plus de tours ».

Il ajoute sur l’état de son épaule : « c’est une douleur différente maintenant. Mais je m’entends avec elle. À cause du froid, j’ai crié brièvement sous mon casque. A Brno, je souffrais encore beaucoup, mais ici ça s’améliore à chaque tour ».

Alex Rins termine sur un sujet sensible : la vitesse de pointe : « nous ne pouvons pas tout à fait suivre Ducati et KTM à toute vitesse, mais nous sommes rapides dans les virages. On semble actuellement très bon sur le papier ». On notera qu’en ce qui concerne la V-max, que Rins prend la quatrième place derrière Andrea Dovizioso, Pol Espargaró et Stefan Bradl. Ce qui n’est pas si mal !

MotoGP Red Bull Ring 1 J1 : chronos

 




Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar