En arrivant sur le Red Bull Ring, ex-A1-Ring, les statistiques sont claires : Ducati y a toujours gagné, du moins depuis le retour du championnat du monde en 2016 sur le tracé autrichien, après une interruption de 18 ans !

Andrea Iannone y a remporté sa première victoire en MotoGP en 2016, avant que Andrea Dovizioso réédite le succès de Borgo Panigale en 2017, Jorge Lorenzo fasse de même l’année suivante, puis à nouveau « DesmoDovi » la saison passée.

Au total, 4 victoires consécutives des Ducati officielles, qui nous paraissent quand même lointaines au vu des prestations actuelles des GP20…

Alors, faudra-t-il compter sur un Johann Zarco très en verve en ce moment pour compléter la glorieuse série transalpine ?

En ce domaine, la météo annoncée capricieuse pour toute la semaine pourrait bien servir de juge de paix et nous offrir des surprises.

On surveillera également avec attention les performances de Fabio Quartararo, actuel leader du championnat mais inexplicablement en difficulté lors du dernier Grand Prix à Brno.

Marc Márquez étant toujours chez lui, convalescent, et remplacé par Stefan Bradl, tous les espoirs sont de mise pour nombre de pilotes, alors que Honda vit une de ses plus difficiles périodes en catégorie reine.

On pense en particulier à ceux de KTM, qui restent sur une victoire dimanche dernier et qui viennent de faire une brève journée de test à Brno, en « essayant pas mal de choses et en travaillant sur le moteur qui est déjà très bon, ainsi que sur l’électronique avec déjà une utilisation ici à Spielberg. » On parle de corps d’injection différents…

Côté pneumatique, la nouvelle architecture du pneu arrière Michelin qui améliore le grip et les performances depuis le début de saison ne sera pas utilisée à Spielberg. A part les deux vrais virages à gauche et une courbe très rapide à gauche, les sept virages à droite engendrent beaucoup de stress et de thermique aux pneus français, et pour répondre à ces énormes contraintes, Michelin propose une construction de pneu arrière spécifique, conçue tout spécialement pour ces conditions.

Enfin, Michele Pirro est venu remplacer Francesco Bagnaia chez Pramac, l’infortuné pilote italien étant toujours convalescent depuis sa chute en FP1 à Brno.

On constate que les conditions météo ont drastiquement changé pour la première fois de la saison, avec un ciel menaçant et des températures de seulement  24° dans l’air et à peine plus au sol, mais une piste qui a séché depuis la pluie qui a accueilli le paddock en Autriche. Les prévisions météo étant assez pessimistes pour ce week-end, il est probable que les pilotes vont profiter de cette séance sur le sec pour essayer de s’assurer rapidement une pré-qualification en Q2, en réalisant un chrono parmi les 10 premiers…

Voici les références disponibles au moment où les 22 pilotes se préparent pour cette première séance de 45 minutes:

MotoGP™ Autriche 1

2019

2020

FP1

1’24.033 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’24.193 Pol Espargaró (Voir ici)
FP2

1’23.916 Marc Márquez (Voir ici)

FP3

1’23.251 Marc Márquez (Voir ici)

FP4

1’23.983 Maverick Viñales (Voir ici)

Q1

1’23.829 Cal Crutchlow (Voir ici)

Q2

1’23.027 Marc Márquez (Voir ici)

Warmup

1’28.803 Franco Morbidelli (Voir ici)

Course

Dovizioso, Márquez, Quartararo (Voir ici)

Record

1’23.027 Marc Márquez (2019)

À l’ouverture de la séance, Fabio Quartararo utilise une stratégie opposée à son habitude et s’élance le premier pour bénéficier d’une piste dégagée.

Voici les pneus choisis pour débuter ce week-end…

Aleix Espargaró inscrit 1’27.300 à l’issue du premier tour lancé, un chrono rapidement effacé par Pol Espargaró au passage suivant, en 1’25.204

Le pilote KTM qui précède alors Johann Zarco et Fabio Quartararo, améliore en 1’24.858 dans son quatrième tour.

Au bout de 10 minutes, les deux Ducati officielles d’Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci viennent se placer au deuxième et troisième position, derrière Pol Espargaró qui a amélioré en 1’24.772.

Fabio Quartararo tire tout droit, sans conséquence, puis semble se rater à nouveau quelques virages plus loin.

À la fin du premier run, la hiérarchie est composée de Pol Espargaró, Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Alex Rins, Miguel Oliveira, Takaaki Nakagami, Aleix Espargaró, Johann Zarco, Fabio Quartararo et Valentino Rossi. Les Yamaha semblent à la peine…

Joan Mir profite de l’arrêt de ses camarades pour passer en troisième position.

Maverick Viñales, 14e devant Franco Morbidelli, se rate sans conséquence.

Álex Rins a beau déclarer que son bras n’est pas encore complètement rétabli, le pilote Suzuki réalise le deuxième temps, à 12/1000 de Pol Espargaró avant que celui améliore en 1’24.685.

Nombreux sont les pilotes qui se sont ratés depuis le début de séance, en tirant trop long au freinage…
Pour rappel, les Ducati officielles et les Suzuki utilisent les nouveaux étriers Brembo.

À un quart d’heure de la fin de séance, seul Andrea Dovizioso allume parfois un secteur en rouge. Pour le reste, on note les améliorations de Fabio Quartararo qui passe sixième devant Miguel Oliveira, et d’Álex Márquez, 12e, qui précède Valentino Rossi.

Joan Mir passe 3e, juste derrière son coéquipier.

Huit minutes avant le baisser du drapeau à damier, la plupart des pilotes ressortent de leur box avec leur moto équipée d’un pneu arrière tendre : l’attaque du chrono est lancée !

Pol Espargaró est le premier à en tirer profit et gagne 2/10 en 1’24.514.

Takaaki Nakagami et Andrea Dovizioso progressent également mais le pilote KTM en remet une couche en 1’24.193.

Franco Morbidelli s’empare du flambeau de Yamaha devant Johann Zarco en cinquième position.

Bradley Smith chute au virage numéro #4 tandis que, in extremis, Joan Mir remonte à la troisième position.

Le dernier chrono de Joan Mir est finalement annulé car il a été réalisé sous drapeau jaune. Le pilote Suzuki rétrograde de la 3e à la 9e place…

Classement FP1 du Grand Prix d’Autriche MotoGP au Red Bull Ring :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP