En ce samedi 15 août, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis Spielberg au terme de la deuxième journée du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les commentaires du pilote français qui occupe actuellement la 5e place du championnat du monde (ex æquo avec Brad Binder) et s’est repêché pour la Q2 lors d’une splendide Q1.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les propos de Johann Zarco sans la moindre mise en forme.


Johann Zarco : « Je peux être heureux de cette journée car j’ai la neuvième position, mais seulement à 3/10 de la première. Cela signifie que le travail a été bon et que je suis compétitif. J’ai seulement raté les derniers tours de ce matin avec les slicks : j’ai juste mis trop de temps à me réhabituer avec eux, car j’avais bien joué avec les pneus pluie, même si c’était sec. Cela m’a éliminé du passage direct en Q2 et j’étais un peu en colère, mais je savais qu’en trouvant les bons points je pouvais être rapide sur cette piste. L’après-midi a été bonne car j’ai fait une vingtaine de tours lors d’une FP4 qui m’a apporté de la confiance. Puis, en Q1, ce tour en 23.8 a été très important, car même si je n’ai pas pu le refaire après, cela a été suffisant pour passer en Q2. »
« En Q2, j’ai pris un peu de temps avec le premier pneu et j’aurais peut-être pu faire mieux si j’avais été plus proche d’un autre pilote. Mais ce n’était pas facile, car tout le monde se regardait, et quand j’ai attaqué mon dernier tour, j’ai fait mon meilleur tour mais j’ai un peu raté le virage six. Je pense que c’est pour cette raison que j’ai raté la deuxième ligne. Ce n’est pas un grand drame car on est vraiment en mesure de bien faire demain. »

Après l’annonce du départ de Dovizioso, comment voyez-vous vos chances de rester chez Ducati l’année prochaine ?

« Selon moi, pour mériter la moto d’usine, je dois encore obtenir quelques podium et vraiment confirmer qu’ils peuvent compter sur moi, car une selle d’usine est vraiment pour se battre dans le top trois presque à chaque course. Mais je suis sur ce chemin, car je reviens vraiment de loin. Pour moi, c’est nouveau pour Dovi. C’est tout simplement une place disponible de plus en MotoGP, donc encore plus de chances de continuer l’année prochaine. Quoi qu’il en soit, l’objectif et la seule solution sont de rester avec Ducati, mais avec le travail que je fais maintenant, cela me donne beaucoup de chance de conserver ce contrat avec Ducati et avec tout ce groupe. Pour moi, c’est positif de savoir que Dovi ne continuera pas car cela implique que j’ai plus de chances de rester en MotoGP. Si je repense à six mois en arrière, OK, je pouvais faire la saison 2020 avec le team Avintia, mais il n’y avait ensuite rien de sûr pour 2021. »

On ne s’attendait pas à ce que les Yamaha soient aussi rapides sur ce circuit. Pensez-vous que ce sera pareil demain et pensez-vous pouvoir refaire un podium ?

« Je n’exclus pas de refaire un podium demain car la FP4 a vraiment été très bonne. Mais comme je pars de la neuvième place, ce sera un peu plus compliqué et je devrais vraiment être fort durant la première partie de la course pour reprendre beaucoup de positions et garder le rythme des meilleurs pour moi, Dovizioso reste le favori et je pense qu’il pourra s’échapper pour remporter la course. Les Yamaha ont été très fortes mais je pense qu’elles sont plus fortes avec le pneu neuf qu’en rythme de course. Elles peuvent peut-être avoir un peu plus de problèmes en rythme de course, donc pour moi les Ducati conservent un avantage ici, quand vous pouvez bien les piloter. »

Savez-vous déjà quels pneus vous allez utiliser demain ?

« Demain, je devrais choisir l’avant médium. J’ai débuté avec le tendre mais j’ai seulement utilisé le médium cet après-midi, et il fonctionne bien, donc ce sera mon pneu pour la course. Concernant l’arrière, nous devons vérifier si le médium peut bien tenir mais je n’ai pas eu beaucoup d’opportunités pour le faire. Mais le tendre est également un bon pneu, et Dovi a gagné avec lui l’année dernière. Donc il est peut-être bon de garder cette référence et de l’utiliser demain. Donc pour le moment, ce sera le médium avant et le tendre à l’arrière, mais ce dernier n’est pas encore sûr. »

Où en sont vos discussions avec Claudio Domenicalli et Gigi Dall’Igna ?

« Pour le moment, tout est positif pour moi car je les ai rencontrés cet hiver, et de la façon dont je fais les choses, nous ressentons que nous partageons la même passion. De même, quand j’ai reçu la Panigale, ils m’ont vu m’occuper de la mécanique pour changer les roues et les plaquettes. J’aime faire ça moi-même, et ils étaient très contents que leur pilote utilise une de leur moto et travaille dessus. Pour le moment, toutes ces choses font que l’on a une bonne relation, et clairement, c’est beaucoup plus positif avec Gigi que ce que Dovizioso vit actuellement. »

Vous êtes très rapide mais vous perdez du temps dans le deuxième secteur par rapport à Dovizioso. Est-ce toujours parce que vous devez encore mieux exploiter la moto au freinage ?

« Oui ! Ce freinage au virage trois est vraiment délicat, avant tout parce que quand vous freinez, vous pouvez avoir de gros mouvements sur la moto. J’ai beaucoup de peine avec ses mouvements et il semble que Dovizioso, moins. De toute façon, quand il se sent bien, il utilise parfaitement la moto. J’essaie de progresser, et j’ai fait un bon pas en avant cet après-midi, mais ce deuxième secteur est clairement l’endroit où je perds du temps. C’est dommage car il s’agit de presque 2/10 à cet endroit, et si je peux comprendre où avoir le feeling pour mieux le passer en course, alors ce sera intéressant car, oui, je suis à l’aise dans les autres secteurs. »

Les prévisions météo sont toujours un peu aléatoires mais on parle de pluie pour demain. Préfères-tu une course sur le sec ou sur le mouillé ?

« Ahhhh… Sous la pluie, j’ai clairement des chances de gagner la course, surtout s’il pleut et que ça devient séchant. Donc ça pourrait être bien intéressant. Après, avec une pluie battante et une course sur le mouillé pendant toute la course, là j’ai un peu moins d’aisance et je pense que Dovi sera très fort, et d’autres pilotes aussi. Mais vu que c’est toujours un peu “oui et non”, si on a une course mouillée, ce sera à mon avis une course mouillée/séchante, et si on ne change pas de moto, là oui j’ai pu me confirmer à moi-même, pendant la séance hier après-midi, que ce sont des conditions qui me donnent de l’aisance et un avantage.A voir, mais clairement, si on part sur le mouillé, il faudra quand même savoir attaquer puisque je pars neuvième, il va falloir doubler les mecs, mais sans aller à l’erreur. »

Est-ce que c’est le circuit sur lequel tu t’es le plus amusé avec la Ducati depuis le début de saison ?

« Euh… Oui ! C’est vrai que les tout débuts, Malaisie, Qatar, ce n’était pas facile. Je reste non plus. La super performance à Brno a amené de la décontraction et des petits clics en tête qui permettent de penser ” ne t’inquiète pas, ça vient, tu sais faire “. Et là, ici, oui, mais c’est presque là où j’attendais le plus gros avantage et je n’ai pas encore vu que j’avais beaucoup d’avantage par rapport aux autres. Je parle de cette accélération qui permet de doubler tout le monde dans la ligne droite. Cet avantage, je ne l’ai pas encore trouvé (rires). Et clairement, j’arrive à aller assez vite et je suis surpris de la partie où ça tourne le plus : sur cette piste, la moto tourne aussi très bien ! Et ça, c’est une belle surprise. »

Classement Qualification 2 du Grand Prix d’Autriche MotoGP au Red Bull Ring :

Classement Qualification 1 du Grand Prix d’Autriche MotoGP au Red Bull Ring :

Crédit classements : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing