MotoGP : Remy Gardner regrette d’avoir refusé l’opportunité KTM

par | 8 septembre 2020

Marco Bezzecchi l’a déjà dit cette saison : le train du MotoGP ne passe qu’une fois. Et il convient donc de ne pas le rater. Une conjoncture que semble ressasser Remy Gardner qui a vu l’express KTM arriver en gare. Mais il est resté à quai, laissant cette opportunité à d’autres, à commencer par Iker Lecuona. Il se confie sur ce qu’il espère n’être qu’un contre-temps, même s’il craint ne plus avoir de correspondance…

Remy Gardner est un Australien bon teint et de bonne famille puisque son père n’est autre que l’ancien Champion du Monde prénommé Wayne. Un pedigree qui n’empêche cependant pas de s’interroger à posteriori sur des choix. Ceux-là concernent KTM qui, décidément suscite bien des regrets dernièrement. Et pour cause : depuis Brno, la RC16 est une moto gagnante. Un nouveau statut qui fait même titiller le clan Dovizioso qui regrette aujourd’hui ses exigences lorsqu’un possible accord était entrevu au moment du point mort avec Ducati

Remy Gardner sait ce que ressent Dovizioso aujourd’hui… On rappellera qu’après s’être séparé de Johann Zarco au cours de la saison 2019 en cours, un vide a été créé qui devait être rempli. À cette époque, le pilote de Moto2 Remy Gardner figurait également sur la liste de KTM. Mais l’Australien a pour sa part vu un plus grand potentiel de développement dans une autre saison dans la classe moyenne. A présent, il admet : « si je le regarde maintenant, j’aurais bien sûr dit” on y va “, surtout compte tenu de la façon dont les KTM roulent à présent ».

Dans une interview avec ‘ Fox Sports ‘, il admet que c’est « un peu regrettable », mais il ajoute : « vous ne pouvez pas rester assis toute votre vie et dire” Oh, j’aurais dû faire ça “. Il faut aller de l’avant et tirer le meilleur parti de la situation ». Et ce n’est pas si facile dans l’équipe Onexox TKKR SAG.

En raison de difficultés financières, Gardner pilote un ancien modèle Kalex 2019. Comme l’écrit Fox Sports, la machine est estimée à 0,7 seconde par tour plus lente que les meilleures motos de la grille. Néanmoins, Gardner a réussi à terminer troisième sur le podium à Spielberg.

Un meilleur sort en Moto2 en 2021 ?

On ne sait pas s’il sera récompensé par une moto améliorée dans un avenir prévisible. « Nous n’en avons pas vraiment parlé pour le moment, mais selon Kalex, il n’y a pas trop de différence entre le châssis de l’année dernière et celui de cette année », explique le pilote de Moto2 de 22 ans.

« Il y a une petite différence de rigidité à l’arrière du cadre, ils disent que cela donne un peu plus d’adhérence, mais ce n’est pas un problème pour moi, tant que nous sommes devant, je m’en fiche s’il y a un autocollant 2019 dessus … simplement il faut faire le maximum avec les outils dont je dispose, il ne sert à rien de pleurer à ce sujet … »

Pour expliquer l’opportunité KTM perdue, il explique : « le plan était d’obtenir de bons résultats et de montrer aux gars du GP ce dont je suis capable et être ainsi présélectionné », a déclaré Gardner. « Il ne reste plus beaucoup de places dans le paddock du MotoGP et il y a encore des gars importants qui ont besoin de places, donc l’année prochaine ça pourrait être un peu difficile » reconnait l’Australien.

« Mais cela semble plutôt positif pour le Moto2 », termine Remy Gardner. « Il y a un intérêt sérieux de la part de certaines équipes décentes, donc nous verrons ». On rappellera que Ducati cherche son jeune pilote d’avenir. Marini, Bastianini et Jorge Martin sont sur les rangs. Le fils du Champion du Monde 500 de 1987 sera-t-il couché sur cette liste ?

Tous les articles sur les Pilotes : Remy Gardner