Valentino Rossi serait-il déjà exclu de tout avenir chez Petronas Yamaha ? La rumeur a fait son petit effet dans les coulisses du Sachsenring. Elle voulait en effet que les décideurs du pétrolier malaisien, Razlan Razli en tête, aient déjà scellé le sort de leur pilote équipier de Morbidelli en vue de 2022. Des propos prêtés au chef d’équipe du team satellite Yamaha, relayés par deux médias malaisiens, voulaient en effet que la période avec le Doctor eût assez duré. Il a fallu un moment pour entendre une voix contraire dont l‘ambition était de démentir. Une communication qui n’a pas convaincu…

Petronas a voulu nier la rumeur signalant que Valentino Rossi ne serait certainement pas dans les murs de l’équipe l’année prochaine. Une conjoncture exposée par des déclarations de Razlan Razali qui auraient été finalement mal interprétées. Mais elle a aussi été peu appréciée du côté de Tavullia qui veut gérer ce « moment » annonçant la suite des événements pour le Doctor. On en devine pourtant l’issue au vu des résultats et par le fait que le nonuple titré a déclaré qu’il ne serait pas un des pilotes de sa propre écurie Aramco VR46 sur une GP22…

Petronas Rossi

Petronas : “notre philosophie de sélection des pilotes est le développement du talent”

Mais on ne coupe pas l’herbe sous le pied comme ça à Vale. Il veut lui-même et logiquement maîtriser sa communication, qui doit se débloquer lors de la trêve estivale. Razlan Razali a donc voulu éteindre le feu, mais il n’y a pas réussi, au vu des arguments avancés. « Notre principale philosophie de sélection des pilotes est la même depuis le début : le développement du talent » dit-il en précisant, en outre, que le rôle de Valentino Rossi a été fondamental pour la croissance de l’équipe malaisienne. « Travailler avec Valentino Rossi a été une grande opportunité pour l’équipe et cette relation a permis de développer le talent du pilote au sein de l’équipe. Avoir choisi un pilote plus expérimenté est une exception et nous espérons privilégier les jeunes à l’avenir ».

Bref, ce n’est pas ce qui s’appelle un franc démenti. Tout juste une échéance repoussée. Concrètement, il y a encore quelques courses avant la fin de l’année, donc les contrats se poursuivent jusqu’en novembre, date de la fin de la saison MotoGP.

Petronas



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team