Alors qu’il vient de fêter ce 6 janvier son trentième anniversaire, le premier Champion du Monde Moto3 de l’histoire (en 2012 sur KTM) avait réussi à se reconvertir avec brio en Supersport en remportant le titre mondial dans cette discipline en 2018 sur une Yamaha R6 du Kallio Racing. Mais la saison 2020 semble compliquée après une année honorable en Superbike.

Sandro Cortese a disputé un total de 13 saisons complètes en Grand Prix, dont 7 en 125 cm3 avec 116 courses et 2 victoires, 1 en Moto3 avec 17 courses, 5 victoires et le titre, puis 5 en Moto2 avec 88 courses, aucune victoire et 3 podiums.

En Supersport, il remportait 2 courses en 2018, montait 8 fois sur le podium et était sacré en fin d’année.

Puis enfin l’année dernière il courait en Championnat du Monde Superbike avec une Yamaha de l’équipe GRT pour terminer douzième au final, avec comme meilleur résultat une sixième place à Jerez (premier pilote Yamaha).

Actuellement Cortese n’a rien pour cette année, sinon une vague possibilité de devenir pilote essayeur chez Aprilia, à la place de Bradley Smith qui serait titularité pour remplacer Andrea Iannone. « Peut-être qu’Aprilia me fera faire un test MotoGP un jour » soupire-t-il. « Il leur manquera un pilote si Iannone est suspendu. »

« Je continue à recevoir des demandes et des appels », assure Cortese. « Beaucoup de gens me demandent si je peux apporter de l’argent ou piloter sans salaire. Mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’offre intéressante. Je ne veux pas accepter une offre où je dois payer ou piloter gratuitement. Je ne peux pas faire ça. Personne n’apporte son propre argent pour travailler. »

Cortese aimerait tester une Moto2 actuelle avec le trois cylindres Triumph à l’occasion. Actuellement, Sandro passe les jours de la semaine à la clinique universitaire et de rééducation RKU à Ulm, « pour que mon épaule gauche opérée revienne à 100 %. »

« Je suis vraiment toujours assez épuisé à la fin de la semaine, parce que nous faisons de la physiothérapie pour l’épaule à Ulm de 8h à 17 h. Mais ça aide vraiment. J’ai mon vélo de course Specialized Tarmac avec moi, donc je m’entraîne deux heures par jour après le programme en ligne – SWIFT. J’ai subi une chirurgie du muscle qui fixe la tête de l’humérus dans l’alvéole. Depuis l’opération, je me sens comme si j’avais un corps différent. Le malaise est parti ! »

 

Photos © Yamaha Racing

Source : Speedweek.com



Tous les articles sur les Pilotes : Sandro Cortese