Pecco Bagnaia avait entamé ce Grand Prix de Grande Bretagne avec les meilleures intentions et fort du soutien quasi déclaré de toute l’usine Ducati. Premier challenger au classement général de Fabio Quartararo, il était temps de lancer la contre-offensive, même sur un terrain difficile pour la Ducati comme Silverstone. L’idée n’était pas saugrenue au vu des chronos des séances libres et des qualifications. Même le début de course était encourageant. Et puis soudain…

La Ducati n’a connu aucun problème et Bagnaia n’a pas fait de faute. Pourtant, après un peu plus de dix tours de joute, le couple italien a disparu de la tête de la course puis carrément des radars. Une décrépitude aussi soudaine qu’inexpliquée qui s’est terminée avec les deux points de la quatorzième place. Ce qui signifie 23 de perdus sur le leader du championnat Quartararo qui s’est montré sous son meilleur jour en écrasant de sa domination cette douzième manche de la saison.

En rentrant au box, Bagnaia avait logiquement la mine des mauvais jours. Il voyait son équipier quatrième aux portes du podium au classement de la course, et son nouveau rang de quatrième à 70 points du patron français avec la Yamaha dans la hiérarchie du championnat. Et il n’avait qu’une idée en tête : aller en parler au gens de Michelin… « Il me semble clair que quelque chose n’a pas fonctionné. Je me suis senti fort tout le week-end, en essais libres j’ai toujours roulé avec des pneus usés et aujourd’hui j’étais plus lent de 3 secondes au tour. Je ne sais pas ce qui s’est passé, nous devons encore parler à Michelin et regarder les chiffres, mais dans un championnat comme le MotoGP, tout devrait être au top ».

Le manufacturier unique aurait donc manqué le rendez-vous de l’efficience. Et il n’était pas le seul pilote à le penser : « je ne sais pas ce qui est arrivé aux autres, je dis juste que ce week-end tout allait bien » maugrée Pecco. « En Autriche, il y avait une carcasse différente pour le pneu arrière et il y avait plus de problèmes, mais pas ici. En qualifications, Miller a eu du mal et aujourd’hui cela m’est arrivé, je sais que Valentino a également eu des problèmes. Je ne sais rien d’autre, il faut qu’on en parle à Michelin ».

Bagnaia

Bagnaia : “Quartararo n’a pas encore remporté le championnat mais il a un bel avantage”

Et cette discussion avec le manufacturier ne portera pas sur le choix du type de gomme, mais bien sur un problème général de qualité du produit : « c’était ma chance d’avoir monté le pneu tendre. Quartararo a dominé la course avec ce pneu et je l’avais moi-même utilisé tout le week-end, même en qualifications. Les problèmes que j’ai eu à l’arrière étaient à l’entrée du virage. Nous avons déjà vérifié la pression, c’était juste ».

Mais quoi qu’il ressorte des discussions à venir, le mal est fait… « Quartararo n’a pas encore remporté le championnat mais il a un bel avantage, mais cela ne me fait pas perdre l’ambition de rester devant lui. Fabio en ce moment est le plus fort, il est toujours devant et n’a aucun problème quelles que soient les conditions que nous rencontrons, mais nous devons penser positivement même si c’est difficile : vous pouvez faire le meilleur travail possible, mais il se passe toujours quelque chose dans la course » termine l’Italien.

Bagnaia

MotoGP Silverstone J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team