KTM s’est lancé dans un programme ambitieux en MotoGP il y a deux ans et s’est donné les moyens de réussir en mettant sur pied un solide département compétition à Munderfing. Hervé Poncharal, qui a épousé la cause des Autrichiens en mobilisant ses troupes Tech3, a qualifié le site comme l’un des plus complet qu’il n’a jamais vu dans sa carrière. C’est dire. Il faut maintenant que les résultats arrivent. Mais d’ores et déjà, le patron de la marque assure que l’on verra ses RC16 jusqu’en 2026. Au moins !

KTM Factory Racing a signé un contrat de cinq ans avec Dorna Sports pour le Championnat du monde MotoGP, qui se déroulera de 2017 à 2021 inclus. Un plan quinquennal dont la dernière partie doit être celle du succès : « les quatrième et cinquième année, nous voulons nous battre pour les victoires et pour le titre mondial, ce qui dépendra bien sûr, de la qualité des pilotes », a déclaré le PDG de KTM, Stefan Pierer, avant l’entrée en MotoGP, en 2017.

Une partie de la transaction avec Dorna incluait également l’équipement d’une équipe client si l’occasion se présentait. Dès janvier 2018, KTM et Tech3 ont signé un accord pour une période initiale de trois ans et Red Bull fera partie de l’équipe satellite pendant ce bail.

KTM va-t-il renouveler le contrat Dorna MotoGP après la saison 2021 ? « Cela va certainement continuer », a assuré Stefan Pierer dans une interview exclusive à Speedweek. « Une des raisons est que Carmelo Ezpeleta et Dorna font un excellent travail. Faire partie d’un tel événement est extrêmement utile et bon pour notre marketing et nos ventes. L’année prochaine, nous verront comment vont les choses, quels sont les changements de règles. Mais nous nous attendons une réglementation stable. C’est pourquoi nous prévoyons d’aller de l’avant pour cinq autres années. Ce serait les années de 2022 à 2026 comprise ».

KTM ne veut pas équiper une deuxième équipe client mais se concentre sur quatre pilotes MotoGP.  « En principe, nous devrions avoir quatre pilotes du même niveau technique. Malheureusement, cela n’est pas possible la première année, bien que nous essayions de nous occuper de la manière la plus optimale possible de Miguel Oliveira et d’avoir trois moteurs identiques. Mais dans le futur, ça devrait être comme ça ».

Au passage, ni Aprilia pas plus que Suzuki n’a respecté cette clause d’un team satellite. Au contraire de KTM.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP