On le sait officiellement depuis la crise avec Johann Zarco : le patron de KTM Stefan Pierer est un passionné de moto, de sa marque et de ses produits, un intérêt qui va peut-être même au-delà de ses autres collègues placés aux mêmes hautes responsabilités. Du coup, il n’est pas très enclin à la critique, à un point tel que ses certitudes amènent à juger particulièrement les choix et la politique de ses concurrents. Ainsi dernièrement sur Ducati à propos du cadre treillis…

Ce cadre tubulaire acier est une marque de fabrique de la firme de Mattighofen. Avec le temps, on a oublié qu’il était aussi une spécificité de Ducati. En 2003, lorsque la firme de Borgo Panigale a commencé son aventure en MotoGP, c’est avec cette structure qu’elle s’est présentée. Elle a même été titrée avec en 2007 avec Casey Stoner. Puis elle est passée au carbone avant de prendre le cadre aluminium qui est notamment le quotidien des firmes japonaises sur la grille de départ.

Mais le patron de KTM prévient que ses troupes ne se déjugeront pas comme l’ont fait les rouges. Et ses arguments sont ceux d’un homme aussi convaincu que passionné… « Si nous suivons le chemin de Ducati, nous perdrons » a-t-il déclaré sur Autosport. « KTM participe à la course pour deux raisons. D’abord, pour innover, mais ensuite, parce que nous voulons vendre des motos ».

Et si on lui fait remarquer que Ducati joue depuis deux saisons le titre avec Andrea Dovizioso, l’Autrichien répond de façon cinglante : « les motos Ducati MotoGP n’ont rien à voir avec celles que vous pouvez acheter en magasin. Regardez leur bilan qui est de 53 000 unités vendues en 2018 avec le nôtre qui est de 261 000 unités. Pour moi, la course n’est pas seulement une affaire d’émotion. C’est pourquoi ma devise est “gagner le dimanche, vendre le lundi” ».

Pierer a également souligné que le concept de châssis en acier est la raison pour laquelle KTM est parvenu à dominer dans les autres disciplines du sport moto, une chose qu’il est convaincu de réaliser également en MotoGP. « Nous ne laisserons jamais le châssis tubulaire de côté, car c’est l’un des principaux avantages de nos motos. Vous gagnez en flexibilité et perdez du poids, c’est ainsi que nous dominons le monde de la moto dans de nombreuses disciplines ».

« Ce qui doit arriver pour atteindre cet objectif, c’est d’avoir les bonnes personnes au bon poste. Nous avons eu besoin de 11 ans pour gagner en Supercross, mais lorsque nous avons commencé à remporter des victoires, cinq titres consécutifs ont suivi. Il nous en a fallu sept pour faire de même au Dakar, et maintenant nous en sommes à 18 succès de rang. Nous aurons peut-être besoin de 10 années, mais tôt ou tard, nous dominerons aussi en MotoGP ». A bon entendeur…

 

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP