C’est un coup dur pour KTM qui est comme assommé ce soir au terme de la première journée du Grand Prix de Styrie. Une rentrée du MotoGP sur le Red Bull Ring qui ne se passe pas du tout comme prévu. On attendait les Ducati et des KTM et dans la hiérarchie on trouve en tête des Honda et des Yamaha avec des Suzuki. Pire, chez le constructeur autrichien, son fer de lance Oliveira est incertain après une chute consécutive à un contrôle de traction aux abonnés absents…

Dans ce MotoGP contemporain, où les performances des machines doivent beaucoup à l’électronique, il faut des pilotes au mental d’acier pour tourner la poignée quasiment les yeux fermés avec la conviction que les puces savantes vont leur venir en aide. Car lorsque celles-ci se mettent en grève, on en arrive à des situations dangereuses, ainsi que Marc Marquez l’a récemment démontré avec sa Honda à Assen. Cette fois, c’est Miguel Oliveira qui s’est retrouvé sans armes sur sa KTM dans un virage 3 heureusement abordé à basse vitesse.

Un virage élargi mais il y avait quelque chose qui clochait sur la RC16 du Portugais dès le début de la FP1. Il dit en effet : « lors de la première séance, le levier de frein était très près du guidon et je n’ai pas pu arrêter la moto.  Je suis entré au box plusieurs fois pour comprendre ce qui se passait et essayer d’améliorer mes performances. Je suis sorti à nouveau et je suis allé un peu large dans le virage 3. Quand j’ai ouvert les gaz le contrôle de traction n’a pas fonctionné. J’ai été éjecté et, avant d’atterrir, je pense avoir été touché à la main par le guidon. C’est ce qui m’a fait le plus mal ».

Il termine : « nous devons lever tous les doutes sur d’autres blessures pour voir si nous pouvons continuer et ce que nous pouvons faire ». Une phrase qui a refroidi l’ambiance dans le camp KTM qui a peut-être vu les dernières chances de titre de son pilote Oliveira s’évanouir dès la FP1 de ce meeting sur ses terres. « Je suis déçu et vraiment désolé pour le début du weekend » se lamente le Portugais.

Oliveira est restée assise pendant un certain temps après l'accident à cause de la douleur intense

Oliveira va subir d’autres examens médicaux

Ce dernier n’a pas participé à la FP2, disputée sur une piste en partie humide. Le patron de l’équipe, Mike Leitner, a déclaré dans une interview à ServusTV : “il s’est délibérément arrêté parce que le risque aurait été trop grand dans ces conditions. Nous devons maintenant clarifier si quelque chose s’est cassé.” Oliveira s’est donc passé de sa conférence de presse et s’est rendu à d’autres contrôles médicaux.

On ne sait toujours pas si le Portugais pourra continuer ce week-end. Il est vrai que KTM a donné le feu vert à 11 h 07 après un premier examen. Cependant, les blessures au poignet ne sont souvent découvertes que lors d’examens approfondis dans les hôpitaux.

Oliveira est maintenant menacé d’un revers majeur dans la course au titre. Lors des quatre dernières courses, avec 76 points, il a obtenu le même nombre d’unités que le leader du championnat du monde Fabio Quartararo. Il a également célébré sa première victoire en MotoGP à Spielberg l’année dernière, sous les couleurs Tech3.

Départ au virage 3 à seulement 40 km/h : Miguel Oliveira (KTM)

MotoGP Styrie J1 : chronos cumulés

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP