Ce dimanche 8 août 2021, Joan Mir a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme du Grand Prix de Styrie.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, deuxième de la course après avoir mené une belle bagarre face à Jorge Martín.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Joan Mir sans la moindre mise en forme.


Joan, vous avez été très fort tout le weekend, mais pas suffisamment pour aller chercher la victoire. Mais vous devez être tout de même très content de la façon dont a débuté cette seconde partie de saison…

« Je suis très content, c’est vraiment un podium important, en particulier parce que l’équipe au Japon a travaillé très dur. Et au final pouvoir se battre pour la victoire et obtenir ce podium ici en Autriche, c’est vraiment très bien pour l’équipe. Je suis donc très content et très fier d’eux. Au niveau de la course, j’ai essayé de donner le maximum toute la journée ici, mais le moins qu’on puisse dire c’est que Jorge Martin a été plus fort que nous aujourd’hui. »

« Au début j’ai pu rester avec lui, et j’étais d’ailleurs très à l’aise. Par la suite je me suis fait plusieurs fois peur en partant large au freinage, et j’ai perdu toutes chances de victoire en environ deux tours. J’ai donc été proche de la victoire aujourd’hui, mais cela n’a pas été suffisant. Nous devons continuer à apprendre et à faire progresser la moto, mais aussi mon pilotage et le package dans son ensemble. Nous allons essayer d’être encore plus forts pour pouvoir nous battre pour la victoire le weekend prochain. »

Suzuki a utilisé le ride height device ce weekend et cela semble avoir fonctionné assez rapidement. Dès lors êtes-vous confiant de pouvoir chercher ces derniers dixièmes qui vous manquent pour pouvoir jouer la victoire ?

« Je ne peux pas dire que ce dispositif soit un avantage par rapport aux autres. Cela permet simplement de démarrer dans les mêmes conditions que les autres. Nous devons encore faire progresser ce dispositif, car il ne s’agit encore que du premier prototype en la matière et il y a de quoi l’améliorer. Nous allons continuer à faire progresser la moto avec la seconde version que nous allons apporter à ce sujet. »

« Cela fait longtemps que les autres utilisent ce dispositif, et c’est pourquoi il nous faut encore plus d’informations. Mais aujourd’hui nous avons franchi un bon cap à ce niveau-là. Nous ne nous attendions pas à l’utiliser tout le weekend car au Japon ils n’avaient pas été en mesure de faire beaucoup d’essais faute de temps. Dans mon esprit il fallait donc que je couvre le maximum de tours possibles pour fournir à l’équipe le plus d’informations possibles. Mais je suis content qu’au final ce dispositif fonctionne bien. »

“Je ne m’attendais pas à utiliser le ride height device tout le weekend”

 

 

Quel est votre avis sur Jorge Martin ? Sur le pilote, mais aussi sur ses possibilités à l’avenir ?

« Je pense que le talent de Jorge est très élevé, nous le savons tous. Je ne suis pas sûr qu’il sera plus rapide à l’avenir, mais je pense qu’il sera plus régulier, car comme il l’a dit lui-même : Lorsque vous vous battez pour la pole position, c’est que vous n’avez plus beaucoup de gains chronométriques à espérer obtenir ! Je pense en revanche qu’il va être capable d’être plus rapide lors de chaque course. C’est ce qui devrait se produire au final. Au Qatar nous avons vu qu’il s’était d’emblée très bien accommodé de la Ducati et du MotoGP. Mais le plus difficile pour la suite va être de maintenir ce niveau de performance. »

L’an dernier, lors de la seconde course en Autriche, nous avions assisté à des résultats assez différents de ceux observés lors de la première. Pensez-vous que la même chose va se reproduire dimanche prochain ?

« Je pense que l’an dernier nous avons vu plusieurs pilotes aux avant-postes qu’on n’attendait pas lors de la seconde course. Je pense que cela va être de nouveau le cas cette fois-ci car la course comprend de nombreux tours, et cela a tendance à mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Je pense que la hiérarchie va se resserrer en effet. »

“Je pense que la hiérarchie va se resserrer lors de la seconde course”

 

A quel point cette deuxième place est-elle importante pour vous au championnat ?

« C’est toujours quelque chose d’important que de finir sur le podium. Lors de la première partie de saison, il a semblé qu’on ne pouvait pas espérer mieux qu’une place sur le podium, mais cette fois-ci j’ai été proche de la victoire, et c’est la chose la plus positive, bien plus que le résultat final. Notre niveau de performance a augmenté, et c’est la chose la plus importante. »

Nous avons vu ce weekend trois drapeaux rouges pour trois courses disputées. Doit-on en conclure que ce circuit est trop dangereux pour le MotoGP, et qu’il faille réfléchir à modifier son tracé ?

« Le virage 3 est très critique, c’est très dangereux en particulier sur le mouillé. Mais ce qui est aussi dangereux c’est le virage 1, car quand vous sortez de ce virage vous vous retrouvez sur un promontoire et ensuite vous avez une ressource, et s’il se passe quelque chose à cet endroit vous ne pouvez pas le voir. L’an dernier nous avons pu y observer un gros accident, et aujourd’hui par chance rien de grave n’est arrivé à Lorenzo Savadori. En définitive il est vrai que ce circuit est très critique en matière de sécurité. »

“Ce circuit est très critique en matière de sécurité”

 

 

Pensez-vous que vous auriez pu vous battre pour la victoire aujourd’hui sans le ride height device ?

« Je ne pense pas. Ici en Autriche, il aurait été très difficile d’atteindre le même niveau de performance sans rouler avec ce dispositif. »

A la fin de la course, l’usage du ride height device était-il plus naturel pour vous, où deviez-vous encore réfléchir au meilleur moyen de l’utiliser ?

« J’ai roulé toute la journée de vendredi pour bien faire en sorte que cela devienne automatique à mon esprit. Mais ce qui m’a vraiment aidé c’est de voir qu’avec ce dispositif j’obtenais une bien meilleure accélération. Si vous ne gagniez rien avec un dispositif, vous l’oubliez, mais si celui-ci vous octroie des gains, c’est très simple de l’assimiler. »

Le ride height device vous-a-t-il procuré de nouvelles sensations avec les pneus ?

« C’est quelque chose que nous devons encore analyser. C’est la première fois que nous faisons une course avec ce dispositif. C’était donc important pour moi que de participer à la course avec lui pour accumuler pas mal d’informations. J’ai peut-être ressenti en effet plus de dégradation à la fin de la course, mais je n’en suis pas sûr. Nous devons encore analyser cela. »

 

Grand Prix MotoGP de Styrie sur le Red Bull Ring : Résultats 

 

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar