Être un pilote d’essai, ce n’est pas une fonction de tout repos. C’est même tout le contraire. Si l’explosivité d’un pur-sang est recherchée chez un titulaire officiel face au chrono, la régularité dans l’effort d’un cheval de trait est exigée de la part du testeur. Dans la fournaise de Sepang, Sylvain Guintoli a parfaitement honoré la philosophie de sa mission pour Suzuki et ses jeunes collègues que sont Álex Rins et Joan Mir ont pu en profiter. Le tout à 37 ans !

Sylvain Guintoli est certes plus jeune de quatre ans qu’un Valentino Rossi encore au sommet de la hiérarchie en MotoGP, mais ce qu’il a fait dernièrement à Sepang relève du haut niveau physique : six jours de labeur, 300 tours et 1 700 km sont le bilan présenté par le Français. Du « shakedown » au test IRTA, l’ancien Champion du Monde de WSBK a répondu présent. Avec comme meilleur temps un 2’00.10 : « ce fut une semaine vraiment difficile », a reconnu Sylvain.
« D’abord j’étais là au shakedown, puis aux tests IRTA. Cela signifie que j’ai parcouru environ 300 tours et parcouru près de 1700 kilomètres. Nous avions beaucoup de composants, c’était très intéressant. »

« J’ai testé divers ensembles aérodynamiques et réglages de châssis et nous avons pu mener à bien notre programme d’essais prévu », a déclaré le champion du monde Superbike 2014. « Toute l’équipe est très satisfaite. La moto se sent vraiment bien, Suzuki fait un excellent travail. Tout le stress et l’atmosphère dans l’équipe est incroyablement géniale ! » termine Guinto sur Speedweek.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar