Iker lecuona n’est pas à la fête en ce moment et son avenir en vue d’une saison MotoGP en 2022 est assez flou. Ses 21 ans ne séduisent plus KTM qui a déjà assuré à Remy Gardner de son accession à la classe supérieure depuis un Moto2 où il joue actuellement le titre face à… son équipier Raul Fernandez, par le fait aussi un danger pour lui. Avec Danilo Petrucci encore en lice, cela fait donc trois prétendants à la seule machine Tech3 disponible pour poursuivre sa route. L’Espagnol doit tout donner, quitte à tomber. Une stratégie dont les contours se sont révélés en Catalogne.

Que ce soit lors du Grand Prix, lors des qualifications et de la course, qu’au cours du test de lundi, Iker Lecuona a voulu montrer un visage frais et offensif. Il n’est plus temps de tergiverser et de chercher les raisons d’un niveau de performances peu convaincant. Avec maintenant une moto en moins comme opportunité pour l’an prochain chez Tech3, il faut foncer dans le tas.

Même si a priori il est l’outsider pour le guidon, KTM lui donne les moyens de jouer sa chance. Ainsi, comme pour son équipier Petrucci, il a eu l’occasion de travailler avec le nouveau châssis lors des essais de lundi après le Grand Prix de Catalogne. L’Espagnol de 21 ans du Tech3 KTM Factory Racing Team s’annonce comme confiant pour les prochaines courses MotoGP.

Iker Lecuona a bouclé 71 tours lors des essais de lundi à Montmeló. « Le but était de faire beaucoup de tours, de tester de nombreuses pièces et de parcourir des kilomètres sur la moto pour tout comprendre un peu mieux », a-t-il résumé. Il prévient que le temps au tour, soit un 1’41.205 min et donc 1,8 seconde de retard sur le leader, n’était pas pertinent : « j’ai travaillé avec le nouveau châssis lundi », a expliqué le pilote Tech3 KTM. « C’est pourquoi je n’ai pas cherché de chrono, je n’ai pas regardé les temps au tour. J’ai essayé de travailler sur moi-même et de comprendre la moto. Avec le nouveau châssis, le style de pilotage est différent, je dois donc adapter mon style ».

Iker Lecuona lundi à Montmeló

Lecuona : « les temps au tour sont très similaires, mais la sensation est différente »

« Je me sens bien dans certains aspects et un peu faible dans d’autres. Mais j’ai déjà parcouru de nombreux kilomètres avec l’ancien châssis et je connais très bien la limite » ajoute-t-il. « Avec toutes les nouvelles pièces, il était également difficile de travailler sur la base. L’important, c’est que j’ai le nouveau châssis et que nous sachions ce que nous devons améliorer pour le Grand Prix d’Allemagne ».

Comment évalue-t-il ce nouveau cadre ? « C’est étrange parce que les données et les temps au tour sont très similaires, mais la sensation au guidon est assez différente pour moi », a répondu le valencien de 21 ans. « Je dois m’adapter un peu à la moto et travailler les bases. Mais je pense que nous avons maintenant du matériel assez bon pour passer à l’étape suivante ». Il veut continuer à travailler avec le nouveau châssis au Sachsenring dans dix jours.

Lecuona termine, n’hésitant pas à se mettre une grosse pression : « je me sentais vraiment fort le week-end dernier. Le fait que j’ai chuté en qualifications était dû au fait que je savais que j’étais fort et qu’il y avait une opportunité pour la Q2. Je me sens plutôt bien J’ai maintenant le même équipement que les pilotes d’usine, donc je n’ai plus d’excuses pour ne pas gagner la course, comme l’a fait Miguel Oliveira ». Chiche !

Lecuona Catalogne

MotoGP Test Catalogne : chronos

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Iker Lecuona

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3