La journée de test en Catalogne qui a suivi le Grand Prix du même nom au même endroit s’est terminé avec un doublé des Yamaha officielles, Viñales en tête. Mais c’est Fabio Quartararo qui a fait en sorte de détendre l’atmosphère après le pic de tension provoqué par sa seconde pénalité au sujet de sa combinaison ouverte

D’abord, le Français a reconnu que la pénalité était justifiée et ensuite il a voulu, en utilisant l’humour et la dérision, faire descendre la pression sur un sujet dont on attend tout de même l’expertise technique… « Je dois admettre que la pénalité pour la combinaison était juste, j’ai risqué » a-t-il commenté. “En repensant au jour de la course, maintenant que l’histoire est terminée, je peux être très heureux. C’est difficile pour moi de l’admettre, mais en fait un drapeau noir aurait été justifié », a souligné le pilote d’usine Yamaha. « C’est vrai que je me suis mis en danger, surtout après le drame de la semaine dernièreJ’ai eu de la chance, mais la seule pénalité que je n’accepte pas est le raccourci du virage 1. J’ai perdu sept dixièmes, si ça avait été une seconde il n’y aurait pas eu de pénalité. Comment suis-je censé le savoir sur la moto ?”.

Sur ses essais, il a ajouté : « nous avons essayé quelques nouveaux réglages, quelques solutions électroniques et j’ai essayé de changer un peu le style de pilotage pour m’améliorer sur certains points, là où j’ai beaucoup perdu en course par rapport à Oliveira. J’ai beaucoup roulé avec des pneus usés, puis j’ai fait un tour rapide à la fin. La séance s’est bien passée, nous confirmons que nous sommes sur la bonne voie ».

Un travail a également été fait sur le « holeshot device » : « il faut s’entraîner avec ce système, je ne l’utilise pas au freinage car il ne m’aide pas, mais dans certains virages ». Mais finalement, c’est son équipier Maverick Viñales a été le plus rapide. L’Espagnol a arrêté le chrono avec un temps de 1’39.400, soit environ une demi-seconde de mieux que le meilleur tour signé en course par Zarco. Viñales était non seulement le plus rapide mais aussi l’un des bourreaux de travail de la journée avec 85 tours à son actif.

Catalogne : 87 tours pour Marc Marquez

Nakagami sur Honda était également rapide dans le tour chrono comme en attesta sa troisième place, à 3 dixièmes, tandis que la quatrième place revenait à Mir, flanqué pour l’occasion de Guintoli (20e) puisque Rins est blessé.

La journée de Bagnaia s’est terminée sur une chute, heureusement sans conséquences, et une 5ème place devant Pol Espargarò, également protagoniste d’une chute. Zarco, Morbidelli, qui n’a roulé que le matin, Oliveira et Valentino Rossi suivent.

Marc Marquez ne s’est pas épargné : dans le box, il avait trois motos, les deux utilisées cette saison et une dite « laboratoire », et l’Espagnol a bouclé 87 tours, soit plus que quiconque. Derrière lui se trouvaient Binder et Marini, qui a chuté dans la matinée. Dans l’accident, sa Ducati a pris feu. Quatorzième Miller, qui est tombé, devant Alex Marquez et Dani Pedrosa. Danilo Petrucci a pu tester le nouveau châssis KTM et a terminé la journée à la 18e place devant Savadori.

MotoGP Test Catalogne : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3