Avec la suspension qui dure d’un Andrea Iannone qui sait désormais que sa place est convoitée par Cal Crutchlow, Aleix Espargaró est celui qui porte à bout de bras le développement de la nouvelle RS-GP. Une moto qui promet, puisque l’Espagnol a frappé aujourd’hui aux portes du top 5 à Jerez avec elle, mais il y a encore des soucis de jeunesse à régler. Il valait mieux qu’ils se produisent ce mercredi lors du test. Mais les deux moteurs cassés du constructeur de Noale a agacé la concurrence, avec notamment cette huile sur laquelle ont glissé Alex Marquez, Danilo Petrucci et son frère Pol…

Aleix Espargaró était partagé entre deux sentiments au moment de se rafraîchir après une journée torride passée dans la fournaise de Jerez. D’une part, il était heureux de sa prestation globale avec une RS-GP qui s’est bien faite aux nouveaux pneus Michelin. Mais il y a eu aussi des pannes majeures, qu’il souhaite ranger d’ores et déjà au rayon des mauvais souvenirs… Il termine sa prestation avec un chrono de 1’38.285.

« Malheureusement, nous avons eu quelques problèmes. Nous n’avons pas pu tester le moteur à pleine charge. Il y a eu un problème avec une moto dans l’après-midi et j’espère que cela ne se reproduira plus. Je me sentais bien l’après-midi, pas super rapide, mais bien. Les performances étaient bonnes avec le pneu sur 20 tours, on peut rouler devant. Je crois que nous avons encore quelque chose en réserve dans le domaine du moteur. C’est très prometteur. »

L’Espagnol ajoute : « la crise du coronavirus ne nous a guère donné l’occasion de développer davantage la moto. La moto était presque la même qu’à Doha lors du test. Nous ne pouvions pas travailler comme nous l’espérions au Qatar. J’espère que nous pourrons progresser dans les prochaines courses et nous améliorer pour 2021. »

« Ce sera certainement très chaud et exigeant »

Celui qui partage désormais le box avec Bradley Smith fait une mention sur les conditions de piste : « il fait très, très chaud. Je pense que mes mains étaient à un million de degrés, la moto est très chaude et très exigeante pour le pilote. Mais ils ont fait du bon travail avec l’asphalte ici. Cependant, de nombreux pilotes étaient très compétitifs dans la zone 1’37 et 1’38 min. Cela signifie que l’asphalte est vraiment très bon. Mais il fait très chaud et le parcours est très exigeant. Vous devez être en forme pour ces jours. J’aime aller aux limites physiques. Les pilotes de course doivent être en forme et d’authentiques athlètes et non seulement publier des photos de la formation sur Instagram. Ce sera certainement très chaud et exigeant. »

L’Andorran termine sur le nouveau pneu arrière Michelin : « ça marche bien. Ma moto est similaire à la Yamaha, différente de la Honda, KTM ou Ducati. Il nous a fallu un peu plus de temps pour travailler sur la vitesse en courbe, mais c’est mon style préféré. Je peux garder le soft un peu plus longtemps sur un tour rapide. J’ai ensuite effectué 20 tours consécutifs à des températures sur la piste de l’ordre de 60 degrés et j’étais toujours en 1’38. Le pneu est super, Michelin a fait du bon boulot. Cela avait l’air très différent il y a deux ans. Nous n’avions roulé que 1’42 ou même 1’43 dans la dernière partie de la course. » Le retour sur la piste se fera dès ce vendredi.

Classement final de cette deuxième séance de Test MotoGP  à Jerez :

Classement combiné de cette journée de Test MotoGP  à Jerez :

Rendez-vous vendredi pour le Grand Prix !

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini