La saison MotoGP va enfin se lancer à Jerez ce week-end. Dès mercredi, un test aura lieu pour remettre tout le monde dans le bain. Puis ce sera le Grand Prix d’Espagne. Le site n’en restera pas là car une semaine après y aura lieu le Grand Prix d’Andalousie. Une originalité qui sera la particularité de ce calendrier qui offrira aussi un coup double sur le Red Bull Ring et à Misano. Dans ce dernier cas, l’Italie pourrait être consolée d’être orpheline du Mugello… Un circuit qui sera pourtant arpenté pour la première fois par la Formule 1…

Le Mugello est un tracé apprécié des pilotes de Grand Prix moto, même si, en MotoGP, l’inquiétude est réelle en termes de sécurité au sujet de la bosse terminant la longue ligne droite à l’issue de laquelle s’offre le premier virage… C’est en 1976 que les Grands Prix moto ont découvert ce circuit de 5,2 kilomètres. Il fait partie intégrante du calendrier du championnat du monde depuis 1994. Cela signifie que pour la première fois depuis environ 25 ans, il n’y aura pas de visite du paddock en Toscane.

La faute au Coronavirus et au huis-clos qui a eu la peau d’autres légendes comme Assen ? Pas entièrement…  Le Mugello appartient à Ferrari et a été construit au milieu des années 1970. Il n’y a jamais eu de course de Formule 1. Seuls des essais y ont lieu. Ferrari y a récemment testé en privé. Mais cette année, la Scuderia a l’occasion de célébrer son 1 000ème Grand Prix. Et le cap sera passé au Mugello.

Carmelo Ezpeleta : “j’ai parlé à Ferrari”

Il en est ainsi. Si les motos sont privées du Mugello, les Formule 1 vont le découvrir pour la première fois de leur histoire… Mais cela va se passer dans la plus grande harmonie politique entre les deux catégories majeures des sports mécaniques. Le patron du promoteur Dorna, explique ainsi : “nous avons parlé aux responsables du circuit et ils nous ont dit qu’ils étaient dans une situation délicate“, a déclaré Carmelo Ezpeleta à Motorsport-Total.com.

Le Mugello ne reçoit pas autant de soutien économique que Misano avec Saint-Marin en comparaison. La Formule 1 veut y aller pour plusieurs raisons. Pour Ferrari, c’est une occasion spéciale de rouler sur cette piste.”

Ce sera aussi le 1 000ème Grand Prix de Ferrari. J’ai parlé à Ferrari parce qu’ils craignaient que si nous n’allions pas au Mugello, ce serait un problème. Mais il n’y a pas de problème. Nous comprenons la situation.” Le MotoGP aurait donc été bon prince… Et tant pis pour Ducati

 



Tous les articles sur les Teams : Ducati Team