Pecco Bagnaia est leader du championnat depuis un Grand Prix d’Espagne remporté par son équipier chez Ducati, Jack Miller. Les choses tournent vite en MotoGP et parfois au gré d’événements inattendus. Ainsi, à Jerez, on s’attendait à une nouvelle démonstration de force de Yamaha, constructeur vainqueur des trois premiers Grands Prix écoulés. Son bras armé Quartararo avait d’ailleurs les choses en main avant que son avant-bras droit touché par le syndrome des loges ne lui fasse perdre la tête. Il n’en fallait pas plus aux pilotes Ducati pour prendre leurs jambes à leur cou. Et Bagnaia fait comprendre qu’il a les épaules solides.

Après trois Grands Prix vécus sous l’autorité de Yamaha, sommes-nous entrés dans une période Ducati lancée par le Grand Prix d’Espagne marqué par un doublé de la marque ? Il faut y penser, car ce n’est certainement pas à Jerez que l’on s’attendait à voir les Desmosedici à pareille fête. Depuis 2006, jamais elle n’avait vécu une telle embellie. Mais les temps changent, apparemment : « je pense certainement que la Ducati est la meilleure moto », dit carrément Pecco Bagnaia en quittant le site andalou après le test du lundi. Il était satisfait du travail alors effectué. Le nouveau leader du Championnat du Monde MotoGP ne ressentait aucune pression.

Rétrospectivement, le pilote de 24 ans a assuré que la joie de la première place au classement du championnat du monde était plus grande que la déception d’avoir à attendre la première victoire en MotoGP. « Nous sommes arrivés deuxième sur un parcours où nous avons eu du mal. C’était donc un super week-end, je suis très content », a-t-il souligné lundi. « Lors du test, nous avons terminé un peu le travail que nous faisions depuis un certain temps. Nous sommes prêts pour Le Mans ».

Que peut révéler Pecco sur le travail de test ? « Il y avait encore quelques doutes que nous avions depuis le Qatar à clarifier. Nous avons réussi à terminer tout le travail de test que nous avions prévu de faire. Tout s’est bien passé. À mon avis, nous avons également amélioré notre rythme, nous avons été rapides », a-t-il ajouté.

Bagnaia : « la Ducati est la meilleure moto »

Le champion du monde Moto2 2018 ne ressent pas la pression du leader du championnat du monde. « Cela ne fait que 25 heures, je dois m’y habituer », a-t-il plaisanté lundi. « Non, blague à part, je n’y pense pas. Nous n’avons fait que quatre courses. Il est donc vraiment faux de penser maintenant que nous sommes vraiment installés à la première place du championnat. Je n’y pense pas, je pense juste à la prochaine course maintenant. Et la pression de faire partie de l’équipe d’usine Ducati m’aide même, à mon avis, à rester concentré dans certaines situations ».

« Je pense certainement que la Ducati est la meilleure moto », précise cependant l’Italien. « Je m’entends bien avec tout et je peux bien faire de la moto. J’ai un bon sentiment sur l’avant. Bien sûr, chaque moto a des avantages et des inconvénients. La nôtre a l’avantage d’être très rapide, très solide sur les freins et très stable. L’inconvénient est peut-être que nous manquons de traction lorsque je regarde les autres motos. Mais nous y travaillons, lors du test nous avons fait un pas en avant. Pour le moment, nous sommes satisfaits de notre moto et, à mon avis, nous avons encore de la place pour nous améliorer ». Ducati entre à présent dans une période du calendrier où des pistes lui sont favorables.

Bagnaia Ducati Miller

MotoGP Test Jerez : chronos

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team