Pendant que Fabio Quartararo tient la boutique chez Yamaha, ses trois autres collègues de marque travaillent à élever leur niveau de jeu. Dans les cas de Dovizioso et de Morbidelli qui doivent absolument reprendre leurs repères et être au diapason de leur réputation, cela se comprend. Mais dans le cas de Valentino Rossi, c’est de la pure passion, puisque le Doctor prendra sa retraite dans quelques semaines. On ne lui a d’ailleurs rien donné à essayer sur sa M1. Et pourtant, il sera du dernier de ces deux jours de test à Misano, alors qu’il ne devait faire que le premier…

Valentino Rossi roule vers la retraite et une nouvelle vie de père de famille entretenant sa passion des sports mécaniques en faisant quelques courses automobiles. Il se dirige aussi droit sur ses 43 ans, mais en attendant ces échéances, qui arriveront ces prochaines semaines, il reste un pilote titulaire dans la plus compétitive des disciplines de la vitesse moto. Et malgré des résultats décevants, il ne lâche pas l’affaire. Ainsi, il n’était prévu à la progression du team Petronas Yamaha que pour le premier des deux jours de test à Misano. Mais il honorera bel et bien l’ensemble du cycle.

Le Doctor commente ainsi sur son entame de test : « c’était une bonne journée, au final j’étais plus rapide et j’avais plus de sensations que le reste du week-end en Grand Prix. J’ai pu mieux rouler et freiner plus tard, la météo n’était pas mauvaise, c’était une bonne journée. Nous n’avions pas beaucoup de choses à essayer, mais nous avons préféré travailler l’équilibre de la moto et les sensations se sont améliorées. Je testerai à nouveau mercredi et nous essaierons toujours d’améliorer l’équilibre. On va essayer de faire quelques kilomètres ».

Yamaha

Yamaha : Rossi reste, Dovizioso progresse, et Morbidelli résiste 

Des kilomètres dont a aussi cruellement besoin son équipier Andrea Dovizioso : « je pense que c’était la journée d’essais classique après la course où tous les pilotes sont rapides et les conditions de piste sont meilleures, donc les temps comptent jusqu’à un certain point. En plus de cela, j’ai pu être plus agressif et ressentir davantage la moto. C’est très bon de constater qu’en poussant et en exagérant j’ai encore une marge. J’avais un bon feeling à l’avant, je m’améliore au freinage et je m’adapte aux pneus mis en place par Michelin. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour s’adapter à la Yamaha, mais les pneus sont toujours indispensables pour pouvoir être rapide. C’était intéressant de pouvoir comparer différentes motos de l’année dernière. Je dois changer ma façon de freiner pour être plus rapide. Chaque jour je peux pousser plus fort et mieux sentir la moto ».

Des sensations qui ne sont pas encore la priorité d’un Franco Morbidelli à la condition physique encore imparfaite : « nous avons eu la chance de faire environ 30 tours. J’ai pu apprécier davantage la moto et améliorer un peu mes sensations. Nous avons progressé. Évidemment, nous n’avons pas fait beaucoup de tours pour économiser un peu la jambe. C’était douloureux après la course. Maintenant, nous essayons de gérer ces deux jours d’essais sans trop le solliciter. C’est comme ça : j’ai pu améliorer mes sensations sans trop stresser ma jambe, donc je suis content de ce premier jour ».

Franco Morbidelli, Monster Energy Yamaha MotoGP, Misano MotoGP™ Official Tes

MotoGP Test Misano J1 : chronos

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP, Petronas Yamaha Sepang Racing Team