Ce dimanche 19 septembre 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, au terme du Grand Prix de Saint-Marin.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien qui s’est bien battu dans le peloton après un début de course difficile.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Valentino Rossi sans la moindre mise en forme.


Valentino Rossi : « Malheureusement, la chute d’hier m’a fait partir 23e et cela a été un problème. Au début, j’ai pu reprendre quelques positions dans le premier virage mais ensuite cela a été un peu confus dans le virage quatre, avec quelques contacts. Au final, j’ai du partir à l’extérieur de la piste et j’étais dernier. À partir de ce moment, j’ai essayé de bien piloter et d’attaquer. Mon rythme a été décent et j’ai pu faire quelques dépassements : Dovi, Oliveira, Morbidelli. J’étais avec Petrucci et je pensais que j’étais P3 quand j’étais avec ces noms (rires) mais malheureusement les positions étaient un peu moins bonnes. Mais quoi qu’il en soit, ce qui était dommage c’est que ce n’était pas suffisant pour marquer des points. La course a été très dure mais le rythme était plutôt bon. Après, la fin a été belle, après le drapeau avec les fans. C’était un moment émouvant et j’ai apprécié. »

Vous vous êtes arrêté dans le tour d’honneur pour féliciter les pilotes de la VR46. Racontez-nous…

« Ahhh, c’était génial, c’était quelque chose de particulier ! Aujourd’hui a été une bonne journée pour les pilotes de l’académie car nous avons fait un double podium en Moto3, avec Migno et Antonelli, et j’étais très heureux pour eux. En particulier pour Migno puisque Antonelli avait déjà fait un podium à Silverstone. Migno le méritait et a fait une course fantastique. Et puis il y a eu cette deuxième victoire consécutive pour Pecco : Il a fait deux fois la pole position avec le record du tour et deux victoires en menant plus ou moins à chaque tour. Je pense que Pecco a toujours été très rapide cette année mais c’est comme si la victoire à Aragón l’a libéré mentalement. Je pense donc que maintenant il va y avoir une très belle bagarre à suivre, en particulier avec Quartararo, car je pense que ce sont les deux pilotes les plus rapides de la saison. C’est dommage que Pecco ait perdu beaucoup de points au début du championnat, mais quoi qu’il en soit le championnat n’est pas encore terminé. Je pense que nous pourrons voir de très belles bagarres jusqu’à la fin. »

Vous avez déjà roulé ici avec Pecco Bagnaia sur une Panigale, et vous sur une R1. Comment ça se passe ?

« Oui ! Pecco est toujours très très rapide sur la Panigale à Misano. Il fait des chronos incroyables et pilotes très bien. Normalement, Pecco et Luca (Marini), également sur la Panigale, sont plus rapides que nous sur la R1, car la Panigale est beaucoup plus rapide avec beaucoup de puissance. Normalement, nous nous bagarrant davantage avec Bez (Bezzecchi) car on reste ensemble avec les R1. Pecco est très très fort et durant la dernière année il a élevé son pilotage à un plus haut niveau. »

Vous avez remporté le championnat des plus de 35 ans, comme l’a évoqué Dovizioso jeudi…

« (Rires) Le championnat des plus de 35 ans, où il y a seulement moi et Dovi ? Oui ! (rires). »

Allez-vous participer au test mardi et mercredi ?

« Nous avons décidé de participer au test seulement mardi car nous n’avons rien à essayer (rires). Mais nous essaierons de travailler sur l’équilibre de la moto et avec différents pneus pour essayer d’améliorer notre vitesse pour la fin du championnat. »

Vous qui connaissez la région, dans quelles conditions se déroulera la deuxième course à Misano en octobre ?

« Misano-2 sera à une date difficile car tout peut arriver à la fin octobre à Misano : Il peut faire très froid et beaucoup pleuvoir, mais aussi vous pouvez avoir un beau weekend d’automne. Nous devrons avoir de la chance ! Nous verrons bien. La prochaine course est à Austin et la dernière fois j’y ai été très fort. J’aime bien la piste donc nous verrons bien. »

Vous restez toujours fidèle au bras oscillant en aluminium ?

« Malheureusement, nous n’avons aucun élément à essayer lors du test et nous testerons simplement quelques réglages concernant l’équilibre de la moto. Nous essaierons de travailler pour la fin de saison et pour Misano-2 même s’il pourra y faire plus froid. Concernant le bras oscillant, j’ai déjà utilisé celui en aluminium durant la deuxième partie de saison, et je n’utilise plus celui en carbone. »

Quand vous voyez ce qu’on fait aujourd’hui en course Pecco Bagnaia et Enea Bastianini, cela vous rend fier de ce que vous avez fait pour les pilotes italiens ?

« Oui ! Je pense que l’Italie est dans une bonne situation en MotoGP, même sans moi. C’est positif pour tout le mouvement en Italie. Je pense que nous aurons Pecco qui peut se battre pour le championnat déjà cette année, et également l’année prochaine. Je pense l’année prochaine, Franco Morbidelli sera également très fort car il est très rapide et très fort avec la Yamaha d’usine. Donc je pense qu’il pourra se battre pour le championnat. Du côté de l’académie, nous avons également mon frère et peut-être Bezzecchi, même si ce n’est pas encore officiel : Je pense que ce sont deux pilotes très rapides, comme ils l’ont montré en Moto2. Et également Bastianini. Bastianini n’est pas notre pilote mais aujourd’hui il a été impressionnant et incroyable : Il était très rapide ! Il a piloté comme un diable durant tout le weekend, et aujourd’hui il a été impressionnant en course. Il a fait le meilleur tour. Donc félicitations à lui, et je pense qu’il peut avoir un très bel avenir. »

 

Résultats du Grand Prix de Saint-Marin MotoGP :

Misano

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team