Fabio Quartararo en a terminé avec son intersaison comme d’ailleurs le reste de ses collègues. Mais pour le Français, c’était la première en tant que pilote officiel Yamaha. Il a honoré ce nouveau statut avec des performances de premier ordre qui lui permettent d’envisager une entame de saison intéressante puisqu’elle aura lieu également au Qatar. Un site qui organisera les deux premiers Grands Prix. Il livre son dernier sentiment avant de rentrer chez lui. Un risque assumé en pleine crise sanitaire.

Fabio Quartararo a terminé troisième ces tests à Losail répartis en cinq jours fractionnés qui lui ont aussi garanti un bon rythme en course. Ceci, à condition que la Yamaha se retrouve seule devant, cependant. Mais le tricolore est satisfait de ce début d’année dans la compétition : « je suis très satisfait, nous avons bien marché. J’ai fait un excellent tour et je suis vraiment satisfait de mon rythme. Il faut maintenant voir à quel point les conditions vont changer pendant le Grand Prix. Pour le moment, je suis calme » dit-il.

Le huitième du dernier championnat regrette néanmoins cette dernière journée gâchée par le vent qui a ramené le sable sur la piste : « j’aurais aimé rouler. En fait, avant de venir ici, je pensais que ce serait plutôt ennuyeux de tourner plusieurs jours sur le même circuit, mais aujourd’hui je ne peux pas le faire et je suis un peu désolé … j’aurais dû essayer une simulation de course, mais en général je suis content du travail effectué, nous avons terminé notre programme. Je sais avec quelle moto je partirai en FP1. Nous avons terminé notre programme, aujourd’hui nous n’aurions dû travailler que sur les détails ».

Sur le fait de n‘avoir pu se préparer que sur un seul tracé comme référence, l’officiel Yamaha reconnait que cela peut comporter certains risques : « c’est clair que c’est le cas, mais je suis heureux que le prochain Grand Prix ait lieu au Portugal, où nous avons eu du mal en 2020. Là-bas, nous pourrons bien voir notre niveau. Mais je crois en moi et en Yamaha. Nous ne pouvons pas être sûrs que la moto fonctionnera partout, mais nous sommes convaincus que nous pouvons être compétitifs ».

Fabio Quartararo : « Viñales et moi sommes responsables du développement »

L’un des sujets de conversation au Qatar a été la vitesse de pointe balistique des Ducati : « ils ont une vitesse incroyable et il est clair que sur une piste comme celle-ci c’est un bel avantage, mais c’est moins le cas sur d’autres, comme Jerez par exemple. Mais nous n’avons pas à nous soucier de leurs performances, si vous le faites, vous perdez simplement la concentration sur votre travail » avoue Fabio.

Sur son intégration dans sa nouvelle écurie, il dit : « c’est une grande responsabilité, Viñales et moi sommes responsables du développement. Il a plus d’expérience que moi et au début, j’ai été surpris de voir combien de personnes vous écoutent à l’intérieur du box lorsque vous parlez, chaque mot que vous dites a une grande importance ».

Fabio Quartararo termine sur la suite de son programme jusqu’au premier Grand Prix au Qatar qui commencera le 26 mars. En pleine crise sanitaire, et alors que les autorités offrent l’opportunité de se faire vacciner sur place, il choisit une autre trajectoire, comme certains autres de ses collègues : « je ne me suis pas fait vacciner ici, je le ferai en privé. Je rentre chez moi » aurait-il déclaré au micro de Moto.it.

Mise à jour : Une version toutefois catégoriquement démentie par le pilote lui-même deux jours plus tard

Il se trouve que ce que Fabio Quartararo dément ressort d’une interview claire effectuée avec Moto.it. Voici le passage en version originale :

Ti sei vaccinato?

No, lo farò privatamente.

Torni a casa?

Sì.

Ce n’est pas la première fois que Fabio Quartararo agit ainsi. Mais à chaque fois nous mettons la source. Et il ne s’en prend jamais à celle-ci. Soit il ne sait jamais ce qu’il raconte, soit il n’assume pas ce qu’il dit. En ce qui concerne l’auteur, il signale qu’il n’est pas journaliste et qu’il ne l’a jamais été. Il est comme les lecteurs, il a un boulot à côté. Paddock-GP est un fournisseur de contenu, une synthèse de l’actualité internationale que l’on vous propose en langue française. A chacun d’en profiter ou non. A chaque fois la source est citée. Et c’est le cas en l’occurrence. Paddock-GP et l’auteur n’inventent jamais rien.  Giovanni Zamagni qui a fait cet entretien est, lui, un grand journaliste du paddock, il n’invente rien et il a été exactement repris. Après il appartient à Fabio Quartararo de formuler des attaques personnelles et puériles. C’est aussi une forme de révélation de l’homme derrière le champion.

Jean Coutu

Fabio Quartararo fait le point avant de rentrer chez lui.

Classement combiné tests Qatar :

Crédit classements: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP