Vu de l’extérieur, en se basant uniquement sur ses chronos successifs, la journée n’a pas été gratifiante pour Johann Zarco qui, de plus, bénéficiait de l’avantage d’avoir déjà participé au Shakedown ici-même en fin de semaine dernière : régulièrement à une seconde de son coéquipier qui caracolait en tête le matin, le champion française a conclu cette première journée d’essais à une très modeste 20e position, à exactement 1,5 seconde du leader.

Pourtant, “qui va piano va sano”, et le pilote d’usine KTM analyse de plus en plus précisément la situation…

Johann Zarco, 20e : «  Le matin, c’était super, les conditions de piste étaient plutôt bonnes comme lors des deux derniers jours d’essais, et nous avons pu faire beaucoup de choses. Mais nous n’avons pas changé grand-chose, mais nous avons travaillé dur pour augmenter la confiance dans la moto. Par rapport aux essais de novembre, j’ai maintenant beaucoup plus de contrôle et mes réactions sont de plus en plus claires. Nous savons maintenant où nous voulons aller et je fais de plus en plus confiance à la KTM. Pour moi, la grande faiblesse était l’avant, mais maintenant je me sens beaucoup mieux. C’est pourquoi je peux essayer différentes choses sans chuter. Et bien sûr, c’est aussi un progrès.
Mais nous avons toujours du mal à tourner. C’est difficile pour moi, parce que, dans les virages, je n’ai pas le même style de pilotage que Pol Espargaró. Surtout au milieu des virages, et je perds beaucoup de temps ».

Avec tous les pilotes en piste, le Niçois a pu confirmer son diagnostic : « J’ai enfin pu regarder les autres gars et recueillir beaucoup d’informations sur leurs motos. Par exemple, j’ai été derrière Andrea Dovizioso, Franco Morbidelli, Álex Rins et Valentino Rossi. J’ai pu les regarder tous, et tout cela a confirmé mon jugement sur notre moto. Parce que je n’étais pas certain de savoir si mes commentaires étaient bons ou mauvais. Mais parce que je peux maintenant mieux contrôler la moto, j’ai aussi la capacité de faire des comparaisons ».

Le Français entend donc progresser pas à pas et n’a pas fait précisément allusion aux nouveautés apportées par KTM : « C’est une grande piste avec des virages très rapides. Les conditions chaudes signifient que vous pouvez essayer des choses avec l’avant… Cela aide à mieux comprendre les points faibles. Nous nous améliorons constamment, même si nous n’apportons pas de changements majeurs pour l’instant. Il ne faut pas oublier que KTM n’est avec nous que depuis deux ans. Il y a donc encore beaucoup de choses à essayer, et tout ne vous rend pas immédiatement plus rapide. Mais il faut essayer certaines choses afin de rassembler les bonnes informations pour les techniciens et les ingénieurs. Je veux rester positif parce que nous savons où nous voulons aller ».

Test MotoGP IRTA à Sepang, le 6 février:
1. Marc Márquez, Honda, 1: 59,621
2. Álex Rins, Suzuki, 1: 59,880
3. Maverick Viñales, Yamaha, 1: 59,937
4. Tito Rabat, Ducati, 1: 59,983
5. Danilo Petrucci, Ducati, 2: 00,051
6. Valentino Rossi, Yamaha, 2: 00.054
7. Takaaki Nakagami, Honda, 2: 00.158
8. Andrea Dovizioso, Ducati, 2: 00.197
9. Stefan Bradl, Honda, 2: 00.214
10. Pol Espargaró, KTM, 2: 00.313
11. Jack Miller, Ducati, 2: 00.383
12. Franco Morbidelli, Yamaha, 2: 00.460
13. Aleix Espargaró, Aprilia, 2: 00.602
14. Cal Crutchlow, Honda, 2: 00.681
15. Francesco Bagnaia, Ducati, 2: 00.694
16. Miguel Oliveira, KTM, 2: 00,902
17. Katsuyuki Nakasuga, Yamaha, 2: 00 965
18. Fabio Quartararo, Yamaha, 2: 00,985
19. Mika Kallio, KTM, 2: 01.0554
20. Johann Zarco, KTM, 2: 01.121
21. Andrea Iannone, Aprilia, 2: 01.249
22. Sylvain Guintoli, Suzuki, 2: 01.286
23. Joan Mir, Suzuki, 2: 01.432
24. Karel Abraham, Ducati, 2: 01.627
25. Jonas Folger, Yamaha, 2: 01.736
26. Hafizh Syahrin, KTM, 2: 01.853

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP