La première journée, l’adrénaline avait joué la variable d’ajustement entre sa volonté de piloter et la gestion d’un état physique de convalescent. Mais lors de ce second jour, c’est le corps qui a dicté sa loi à un Marc Márquez qui a été contraint de jeter l’éponge après 37 tours. Malgré tout, d’importants travaux ont été fait sur le moteur. Mais l’inquiétude plane puisque l’officiel Honda reconnaît volontiers être dans l’incapacité de piloter à son niveau habituel…

L’heure des choix au HRC se fera-t-elle au doigt mouillé ? On n’en est pas là mais le casse-tête est d’actualité à cause de cette épaule toujours à consolider chez un Marc Marquez par ailleurs seul en jambe. On rappellera en effet que Jorge Lorenzo a un scaphoïde endommagé. Tandis que le team manager Alberto Puig a un bras dans le plâtre.

Lors de ce jeudi qui marquait la mi-temps des trois journées de test à Sepang, Marc Márquez a travaillé sur un équilibre à définir entre puissance moteur et contrôle de la moto. Mais il a dû stopper prématurément son étude à cause de son épaule. Sur crash.net, il commente : « nous essayons des choses importantes. Nous avons essayé le moteur, puis nous avons testé un caractère complètement différent de la moto. Demain, nous allons essayer de continuer dans cette voie, mais le plus important est de travailler sur le moteur, car c’est l’élément qu’on ne peut plus toucher du Qatar jusqu’à la fin de la saison ».

Il précise : « nous recherchons davantage de puissance. Nous voulons accroître la vitesse maximale, ce qui signifie plus de chevaux. Mais dès que vous avez plus de puissance, il est plus difficile de gérer dans les virages. Nous voulons voir si nous pouvons gérer ce couple moteur également dans les virages, car il est bon. Hier, par exemple, j’avais plus de couple mais moins de contrôle. Aujourd’hui, nous avons un peu compensé cela : moins de couple, mais plus de contrôle. Mais nous devons toujours trouver le bon chemin ».

Avec plus de puissance mais moins de contrôle, Márquez estime également qu’il ne peut pas utiliser pleinement son style de pilotage naturel afin de ne pas aggraver l’état de son épaule gauche avec des lésions bien plus graves que celles initialement diagnostiquées par les médecins lorsqu’il avait été opéré il y a deux mois.

L’Espagnol a le sentiment que, sans être en pleine forme, il est moins précis pour travailler sur de « petits détails », car il ne peut pas utiliser un style normal. Forcer serait causer des dommages prolongés à l’épaule qui auraient une incidence sur sa condition physique pour les premiers Grand Prix de la saison que sont  le Qatar et l’Argentine en mars.

« C’est étrange, et ce n’est pas mon instinct et ce n’est pas mon style de pilotage », a-t-il déclaré. « Donc, pour cette raison, nous modifions le plan et essayons des choses dans d’autres domaines, car elles sont plus importantes. Pour travailler sur de petits détails, vous devez parfois rouler comme vous le souhaitez, or je ne roule pas comme je le veux ».

Il précise : « je dois suivre mon corps. Quand je dis suis ton corps, ça veut dire suis ton sentiment. Parce que maintenant, si je veux, je peux rouler, je peux continuer à rouler, mais avec douleur. Le problème est que si j’ai une grosse inflammation, ça devient de pire en pire et je perds une semaine de récupération. Donc, je dois suivre mon corps et quand je ressens de la douleur, plus que la normale, je dois arrêter, et demain sera un autre jour ».

Márquez a subi une longue et douloureuse convalescence après une opération à l’épaule, qui a duré quatre heures, soit trois fois plus longtemps que prévu, pour remédier à ses problèmes de luxation.

Il a terminé la deuxième journée du test de Sepang au huitième rang, après avoir été hors de combat lors des derniers tours dédiés aux chronos sur un tour dont se sont délectés ses rivaux. il termine la journée à 0,893 seconde de Maverick Viñales, leader de la feuille des temps avec sa Yamaha.

MotoGP, Tests Sepang J2 : chronos

1 12 Maverick Viñales Yamaha M1 1:58.897
2 42 Álex Rins Suzuki GSX-RR 1:59.424 0.527 0.527
3 43 Jack Miller Ducati GP19 1:59.517 0.620 0.093
4 4 Andrea Dovizioso Ducati GP19 1:59.562 0.665 0.045
5 35 Cal Crutchlow Honda RC213V 1:59.566 0.669 0.004
6 46 Valentino Rossi Yamaha M1 1:59.625 0.728 0.059
7 53 Tito Rabat Ducati GP18 1:59.664 0.767 0.039
8 93 Marc Marquez Honda RC213V 1:59.790 0.893 0.126
9 9 Danilo Petrucci Ducati GP19 1:59.845 0.948 0.055
10 30 Takaaki Nakagami Honda RC213V 1:59.966 1.069 0.121
11 5 Johann Zarco KTM RC16 1:59.973 1.076 0.007
12 63 Francesco Bagnaia Ducati GP18 1:59.995 1.098 0.022
13 41 Aleix Espargaró Aprilia RS-GP 2:00.101 1.204 0.106
14 20 Fabio Quartararo Yamaha M1 2:00.108 1.211 0.007
15 21 Franco Morbidelli Yamaha M1 2:00.151 1.254 0.043
16 6 Stefan Bradl Honda RC213V 2:00.230 1.333 0.079
17 44 Pol Espargaró KTM RC16 2:00.305 1.408 0.075
18 29 Andrea Iannone Aprilia RS-GP 2:00.510 1.613 0.205
19 66 Mika Kallio KTM RC16 2:00.523 1.626 0.013
20 88 Miguel Oliveira KTM RC16 2:00.672 1.775 0.149
21 36 Joan Mir Suzuki GSX-RR 2:00.876 1.979 0.204
22 17 Karel Abraham Ducati GP18 2:01.245 2.348 0.369
23 T1 Nakasuga/Nozane Yamaha M1 2:01.406 2.509 0.161
24 50 Sylvain Guintoli Suzuki GSX-RR 2:01.654 2.757 0.248
25 55 Hafizh Syahrin KTM RC16 2:01.859 2.962 0.205
26 T2 Nakasuga/Nozane Yamaha M1 2:02.989 4.092 1.130
27 85 Takuya Tsuda Suzuki GSX-RR 2:03.276 4.379 0.287


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team