Voici une nouvelle que l’on n’attendait pas. Après une saison 2020 légitimement considérée comme un succès, KTM se projette loin dans son ambition RC16 en avouant la perspective d’un troisième team satellite. C’est le directeur des sports Pit Beirer qui en parle ouvertement. Même si ce n’est pas encore pour tout à fait demain, cela montre que l’appétit vient en mangeant chez les Autrichiens …

Et si demain KTM comptait autant de motos en MotoGP que Ducati ? Soit six, ce qui signifierait une nouvelle équipe alliée. Une perspective que le partenaire Tech3 a sans doute indirectement encouragé puisque les Français, cette saison, ont ramené deux victoires avec Miguel Oliveira, contre une, mais aussi la première, à la structure usine grâce à son rookie Brad Binder.

Sur les ondes de Speedweek, Pit Beirer, ci-devant le directeur de KTM Motorsport, a déclaré : « dès que nous pourrons affirmer que KTM est enfin établi avec l’équipe d’usine et l’équipe client Tech3 dans la catégorie MotoGP et a atteint le sommet, nous discuterons de la possibilité d’équiper une deuxième équipe client MotoGP ».

Si le message est clair, il est aussi ainsi affiné : « si quelqu’un est intéressé, nous proposerons bien sûr nos motos. Mais pour l’instant, ce n’est pas le moment de discuter de quelque chose comme ça. Nous avons fait un autre grand pas en avant en MotoGP en 2020 car nous avons remporté trois courses. Nous devons d’abord confirmer ce succès l’année prochaine ».

Cependant, la dynamique engagée est bonne : « après deux ans, le personnel qui s’occupe de ce projet est bien établi. Le matériel est là, les fournisseurs sont habitués aux quantités livrées. Si je dois maintenant dire clairement à toutes les personnes impliquées que nous aurons besoin d’un tiers de plus de matériel MotoGP à l’avenir, alors tout le monde sera à nouveau à la limite. Nous voulons profiter de la situation un instant et avancer avec la dimension actuelle ».

Mais cela signifie-t-il que KTM pourrait équiper une troisième équipe dès 2022 ? « Cela ne fonctionnera probablement pas plus tôt », commente Pit Beirer qui n’exclut donc pas une troisième équipe pour 2022. « Pour le moment, cependant, ce n’est certainement pas à discuter », répète-t-il. « Il n’y a pas non plus de demandes à ce sujet ». On rappellera que Gresini a déjà assuré de sa présence sur la grille de départ jusqu’en 2026, mais plus avec des Aprilia dans son box.

KTM serait « heureux de recevoir un appel de Valentino à tout moment »

« Il est clair de notre côté que nous continuerons avec notre équipe client n ° 1 Tech3 », a confirmé Pit Beirer. « Mais à un moment donné, nous nous demanderons si nous pouvons gérer une troisième équipe s’il y a plus de demandes. Tant qu’il n’y a pas de demande, nous sommes dans le domaine de la spéculation. Dorna souhaite que chacun des six constructeurs équipe une équipe client. Il serait donc contre-productif qu’un fabricant ait trois équipes. »

En plus de Gresini, Petronas pourrait théoriquement se rapprocher de KTM. Mais il y a aussi un autre nom …  « Nous serions heureux de recevoir un appel de Valentino à tout moment », admet Beirer. Après tout, le vainqueur de 115 Grands Prix a eu des KTM dans son box pendant six ans… « Mais de préférence pas avant 2022 ou 2023 », termine l’ancien vice-champion du motocross 250 cm3.

On n’oubliera pas que Suzuki cherche de son côté son premier team satellite, évoluant toujours avec ses seules deux motos en MotoGP. Ce qui n’a pas empêché le constructeur d’Hamamatsu de remporter le titre pilotes avec Joan Mir cette saison.



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP