Le champion du monde de Moto2 2019, Álex Márquez, est entré ce jour dans la cour des grands en participant au test de l’intersaison sur le tracé de Valence au sein du team Honda Repsol. Il a chevauché sa nouvelle monture, la RC213V sur la même piste que son frère et coéquipier, Marc Márquez.

Le pilote de 23 ans a bien eu du mal à apprivoiser la bête car après 8 tours, elle l’envoyait déjà mordre la poussière… Un début compliqué tel que l’indique le fraîchement titré en Moto2, Álex Márquez : « ce n’était certainement pas la meilleure des façons de débuter.  C’est une erreur qui est liée à mon inexpérience sur la moto, c’est donc normal. Alberto [Puig] m’a dit de ne pas m’inquiéter si je tombais. Le plus important est maintenant d’apprendre et de comprendre où sont les limites de  la moto et de continuer à progresser. Par rapport au Moto2, il y a beaucoup à apprendre ici. Je ferai de mon mieux pour être prêt pour la première course au Qatar. »

Le pilote de Cervera termine ce premier jour de tests à la 23e et dernière position, après avoir effectué 53 tours. Il a concédé 2.710s à Fabio Quartararo, le pilote Yamaha Petronas, qui a fini la journée en tête des troupes. “Vous pouvez changer beaucoup sur la moto. Je n’ai rien essayé d’autre mardi. Il s’agissait déjà de trouver ma position sur la moto et de la découvrir tour après tour Ce sera la même chose mardi “, a expliqué l’Espagnol.

Tel que le précise Álex Márquez, les nouveaux moteurs Triumph de 765 cm3, qui ont été utilisés pour la première fois en Moto2 en 2019, préparent mieux les pilotes en vue d’accéder à la catégorie MotoGP. « Outre la puissance, l’électronique est spéciale, c’est aussi ce que nous avons maintenant en Moto2. Cela aide les pilotes Moto2 à être un peu plus “prêts” lorsqu’ils accèdent en MotoGP. C’est un apprentissage déjà pour relever ensuite le défi du MotoGP », a confié Álex.

Le pilote a été tellement pris par son nouveau joujou qu’il n’a pas croisé ni pu échanger avec son aîné. « Je ne l’ai pas encore vu, mais je suis sûr que je parlerai à mon frère. Nous échangeons toujours des idées. La journée est difficile. Je suis concentré et il est concentré sur son travail. Nous sommes des professionnels, chacun fait ce qu’il a faire dans son travail, on sait faire la part des choses entre privé-professionnel » a précisé le cadet des frères Márquez.

Une petite souris que l’on aimerait être, quand ces deux-là se retrouveront pour parler boulot. « Quand je verrai Marc  je vais lui demander son sentiment sur la manière dont il m’a perçu sur la moto. J’étais heureux parce que je me sentais à l’aise. C’était la chose la plus importante pour moi. Maintenant, nous devons continuer à travailler et à apprendre. J’ai encore beaucoup à apprendre – sur les pneus, les freins … Nous devons continuer à travailler » a conclu le champion du monde en titre en Moto2

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team