Pecco Bagnaia s’est affirmé après ses deux victoires consécutives en Aragon et à Misano comme le dernier obstacle de Fabio Quartararo pour accéder au titre mondial. Il reste en effet quatre Grands Prix, dont un se rejouera à Misano. Il faut à l’Italien récupérer pas moins de 48 points. Cela ne se fera pas tout seul, surtout face au régulier officiel Yamaha au mental solide. Bagnaia aura besoin des circonstances et d’aides pour jouer pleinement son jeu…

Pecco Bagnaia est cette fois sur orbite. Après avoir remporté sa première victoire en MotoGP à Aragon et s’être imposé dimanche dernier sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, il a également été un grand protagoniste des deux jours d’essais IRTA organisés sur le circuit de Romagne. « Pecco » a été le plus rapide le jour 1 et le deuxième jour il a terminé ses tests avant l’heure du déjeuner car il avait accompli tout le programme de travail. Il pointait alors avec le deuxième temps.

Une bonne dynamique qui le met dans d’excellents dispositions d’esprit pour aborder la prochaine échéance qui aura lieu à Austin, au Texas. « Je suis très excité pour Austin, c’est une piste que j’aime et cela peut être bon pour les caractéristiques de notre moto. Cette année, nous nous sommes beaucoup améliorés dans les changements de direction et ce qui était un point négatif ne l’est plus. Nous sommes prêts pour Austin » assure l’équipier de Jack Miller.

MotoGP | Test Misano Day 2: Bagnaia, “Sono molto carico per Austin”

Pecco Bagnaia : « après les deux victoires et ces tests, je suis de plus en plus sûr de ma moto »

« Après les deux victoires et ces tests, je suis de plus en plus sûr de ma moto et du feeling que j’ai avec la moto. Nous avons aussi bien réussi ces tests. Je n’ai pas réalisé le meilleur temps ce mercredi mais je n’ai pas utilisé de pneus tendres. J’ai établi le temps avec un médium et je roulais constamment sur le même rythme, à tel point qu’au 17e tour du pneu, j’ai fait un tour en 1’31,7, seulement un dixième de moins. Je suis très content de cela, ces dernières années, lorsque le pneu baissait, je luttais davantage, alors que maintenant je me sens mieux et c’est un aspect très positif » se réjouit l’Italien qui en vient donc à la lutte pour le titre, toujours ouverte : « c’est dur, très dur. Nous allons faire de notre mieux et voir où nous pouvons aller. Cela ne dépendra pas seulement de moi mais aussi d’autres choses, alors on verra ».

Parmi ces « autres choses », on pense évidemment à la stratégie d’équipe que pourrait mettre en place Ducati face au seul représentant Yamaha compétitif. Il y aura aussi des innovations techniques : « j’ai essayé différentes choses pour le reste de la saison, en particulier pour la deuxième course ici à Misano en octobre. Ce matin, mon ressenti sur la moto était très bon, nous avons un peu amélioré notre rythme, donc je suis très content ». Il précise aussi : « je sais à quel point Ducati travaille dur. Je suis convaincu que notre moto sera très compétitive et solide. A chaque fois nous avons de nouvelles choses ». La lutte restera serrée jusqu’au coup de sifflet final. On rappellera cependant que Fabio Quartararo aimerait plier l’affaire dès Portimao.

Pecco Bagnaia avec le bardage changé



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team