Au cas où on aurait encore quelque doute, le communiqué de presse Yamaha rappelle la dimension du pilote Valentino Rossi : neuf titres, une 25e saison en vue en Grand Prix, et sa 21e campagne dans la catégorie reine. Ce sera aussi sa 15e année avec Yamaha. Au vu du pedigree, on ne se laisse rien imposer. Cependant, le Doctor l’a joué cohésion. Yamaha avait besoin de sa réponse pour échafauder ses plans et Vale l’a parfaitement compris. Les deux parties ont montré leur respect mutuel en arrivant à cette solution de donner le temps suffisant au champion pour décider de la suite de sa carrière, tout en lui assurant, de toute façon, une place de choix dans l’histoire Yamaha…

Lorsque le MotoGP posera ses roues sur le sol européen, après un début de campagne passé sous d’autres latitudes, Valentino Rossi aura les idées claires. Il décidera alors de son sort et du moment de son verdict en toute connaissance de cause. Le Doctor aime la compétition et respecte ce milieu. Avec les annonces faites par Yamaha au sujet de Maverick Viñales et de Fabio Quartararo, il est clair qu’il n’est plus le centre de gravité du paddock. De quoi être froissé ? C’est mal le connaître.

Cette nouvelle situation, Vale l’aborde froidement, et avec honnêteté, sans mettre personne en difficulté puisqu’il accepte de bonne grâce de quitter son cuir officiel, laissant ainsi à Yamaha les coudées franches. L’homme ne se ment pas et ne se cachera pas. C’est la compétition qui lui montrera la voie à suivre. Soit vers la sortie, ou alors chez Petronas, avec une bonne moto. Mais il ne s’entêtera pas s’il n’est pas compétitif. Il ne sera pas l’attraction du week-end, le faire-valoir du peloton, le chauffeur de salle. A l’approche de ses 41 ans, il se mesurera encore aux meilleurs pilotes du monde dont certains pourraient être ses fils. Si ça ne passe pas, il tirera sa révérence. C’est aussi simple que ça, mais ça aurait pu être aussi compliqué sans ce pragmatisme avéré.

Maintenant, Valentino Rossi connaît son défi : rester dans le coup : « il est clair qu’après les derniers changements techniques et avec l’arrivée de mon nouveau chef d’équipe, mon premier objectif est d’être compétitif cette année et de poursuivre ma carrière de pilote MotoGP également en 2021. Avant de le faire, je dois avoir des réponses que seule la piste et les premières courses peuvent me donner. Je suis heureux que, si je décide de continuer, Yamaha soit prêt à me soutenir à tous égards, en me donnant une moto et un contrat d’usine. Lors des premiers tests, je ferai de mon mieux pour faire du bon travail avec mon équipe et être prêt pour le début de la saison ». Une course dans la course et contre le temps qui passe qui mérite, à elle seule tous les titres du monde…

 


Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP