A la veille de Misano où les Yamaha ont retrouvé des couleurs, celui qui allait vivre son moment de gloire Franco Morbidelli signalait que des quatre pilotes équipés en M1, il y en avait un seul qui se montrait régulier avec : il s’agissait de son mentor Valentino Rossi. Et il est vrai que, sans faire de bruit, petit à petit, il fait son nid. Le week-end dernier, il a manqué de peu son 200ème podium et il a vu ses élèves réaliser le doublé. Mais sa quatrième position vaut de gros points qui le place à présent à 18 longuers d’un leader Dovizioso qui assure être là par accident au regard de son niveau technique…

Ces dernières années, et avec un Marc Marquez dominant comme avec un pneu Michelin connu, la perspective d’un dixième titre de Valentino Rossi relevait de la pure science-fiction. Mais il faut aussi savoir durer et attendre son heure. L’officiel Honda s’est blessé et a fait une croix sur cet exercice. Le manufacturier unique a mis son grain de sel dans une donne technique que Yamaha aborde sur le rythme des montagnes russes. Tout semble possible dans une compétition qui constate cinq vainqueurs en six Grands Prix. Alors, du côté du Doctor, on se dit que, peut-être, ce serait son heure…

Misano est une piste amie et elle sera arpentée une seconde fois ce dimanche. Sur ses perspectives dans cette course au titre débridée, Vale a commenté : « ça commence vraiment à devenir intéressant », explique le phénomène Tavullia, « mais je dois commencer à aller plus vite. Si j’avais terminé deuxième j’aurais été à -11 du leader ».

« Ma force se voit dimanche après-midi »

Avec un passif de 18 points, le but mondial qui semblait irréalisable il y a quelques semaines à peine s’est donc une nouvelle fois largement ouvert pour Rossi comme pour de nombreux autres adversaires, avec le départ de Marc Marquez. « Nous sommes tous proches et il n’y a pas de favori clair, puisque tout le monde a des problèmes à son tour », analyse le numéro 46. « Quartararo a la pression du Championnat du Monde et fait des erreurs, Dovizioso traverse l’une des saisons les plus difficiles et ne sait pas ce qu’il fera en 2021, Maverick est excellent en qualifications et en essais, les tours rapides sont son point fort, mais ma force se voit dimanche après-midi ».

Donc, dans ce championnat où tout peut arriver, c’est peut-être bien la régularité qui va payer. Un terrain que connaît bien l’officiel, Yamaha de 41 ans qui est monté sur le podium lors de Jerez2. « Je suis à -18 points », commente Valentino Rossi, « il y a beaucoup de courses, tout peut arriver et je dois donc essayer de donner le meilleur de moi-même ». La suite, dès ce dimanche…

Championnat MotoGP après Misano1 :

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP