Valentino Rossi profite de la trêve estivale pour se décider, à tête reposée, sur son avenir en tant que pilote titulaire en Grand Prix. Le nonuple titré a toujours dit que les résultats détermineraient de tout et au vu de ces derniers après neuf courses, l’issue semble inéluctable : la retraite est au bout du chemin. Oui mais voilà… Entre temps, son enseigne VR46 a passé un accord avec des Saoudiens qui ne semblent pas s’entendre entre eux. Et pour les accorder, comme pour sauver la situation, le Doctor pourrait être contraint de continuer, répondant ainsi favorablement au caprice d’un prince qui a déjà affirmé qu’il voulait le voir sur la moto qu’il allait financer…

Valentino Rossi se serait-il piégé lui-même ? Au sujet de la poursuite de sa carrière, les commentaires donnaient d’abord l’idée qu’il ne voulait pas se résoudre à la retraite, malgré des résultats en berne. Mais à présent qu’il serait convaincu de passer la main, il serait contraint de continuer pour sauver ses troupes VR46. C’est la situation incroyable qui commence à apparaître avec deux prises de position qui alerte.

Il y a celle d’un prince saoudien d’Abdulaziz bin Abdullah Al Saud, a priori grand argentier du projet VR46 en MotoGP : « ce serait fantastique pour moi si Valentino Rossi pouvait concourir dans les années à venir en tant que pilote de notre Aramco Racing Team VR46 aux côtés de son frère Luca Marini, qui concourt déjà cette année sous le parrainage de nos marques ». Une prise de position qui a surpris Rossi qui a répondu à Assen : « j’ai toujours dit que ma décision dépendrait des résultats, il sera difficile pour moi de courir l’année prochaine ».

Uccio Rossi

Valentino Rossi et Aramco : « j’ai le sentiment que l’accord ne s’est pas concrétisé »

Mais depuis, le PDG d’Aramco, Amin Hassan Nasser a fait plusieurs déclarations au cours desquelles il a clairement indiqué que l’entreprise qu’il dirige n’a pas signé avec VR46 et n’a pas l’intention de le faire. Une tendance qui se confirme avec le fait que tous les communiqués de presse concernant cette nouvelle alliance sont signés par Tanal Entertainment, un conglomérat de sociétés appartenant au prince saoudien. Et non Aramco. « Aramco, l’une des plus grandes entreprises d’énergie et de produits chimiques au monde, confirme qu’elle n’a conclu aucun accord stratégique avec l’équipe MotoGP VR46 ou toute autre filiale du MotoGP », a d’ailleurs déclaré l’entreprise pétrochimique dans une déclaration envoyée à Autosport.

J’aimerais me tromper, mais j’ai le sentiment que l’accord ne s’est pas concrétisé“, a déclaré au même site une source que l’on dira proche du dossier… de son côté, Valentino Rossi répond : « nous sommes de bonne foi, je parle souvent au prince et tout va bien ». Alors ? Alors Uccio Salucci commente : « ça va être des vacances étranges. Le corps n’est pas sur la piste, mais la tête l’est. Les vraies vacances arrivent en décembre. J’espère que l’air marin le guidera vers la bonne décision. Ensuite, nous verrons ce qui se passe ».

Il ajoute sur Speedweek : « nous devons accepter la décision de Vale, quelle qu’elle soit. J’espère que le vœu du prince se réalisera, mais Valentino doit décider. En tout cas, on reste toujours à ses côtés ». Au vu de la situation, Valentino Rossi pourrait envisager de rejoindre son frère chez VR46, avec l’intention d’attirer l’attention des sponsors qui rendraient le projet viable…

Valentino Rossi

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46