MotoGP Valentino Rossi treizième du championnat : doit-on s’inquiéter ?

par | 13 octobre 2020

Et de trois ! Valentino Rossi a enregistré au Mans son troisième abandon consécutif sur chute. Une mauvaise série qu’il frappe du sceau de la malchance. Mais d’aucuns la voit aussi comme révélatrice d’une limite atteinte, au risque de s’attirer les foudres d’une « RossiSphère » qui ne fait aucun quartier lorsque l’idole est égratignée. Il n’empêche, ces trois chutes méritent que l’on s’y attarde, et d’abord parce qu’elle positionne le Doctor au championnat comme jamais auparavant : soit treizième au classement général provisoire…

Dans le monde d’avant, avoir 58 points de retard sur le leader du championnat à cinq Grands Prix de la fin du championnat n’était pas si dramatique. Mais aujourd’hui, dans une campagne qui compte sept vainqueurs en neuf courses, c’est comme rédhibitoire. Et ça vous place au-delà du top 10 dans la course au titre.

Une compétition totalement ouverte depuis que Marc Marquez est sur le banc de touche. Il devra laisser son sceptre fermement tenu depuis 2013 à la fin de cette année. En 2015, il avait dû faire de même et Valentino Rossi était prêt à le ramasser. On connait la suite, et cette fois, l’officiel Honda n’est pas là pour jouer les arbitres partisans.

Le pire classement depuis toujours

Une aubaine, a priori, pour Valentino Rossi. D’autant plus qu’au vu de la bataille de chiffonniers en cours, son immense expérience de 25 ans saisons aurait pu lui servir pour faire la différence. Et c’est sur ce point que l’homme de Tavullia déçoit. Ces trois chutes, en effet, ne sont pas toutes dues à la malchance. Notamment celle de Barcelone…

Ce qui risque d’arriver, au vu de la situation, et que l’on risque de retenir, c’est que cette saison qui devait être l’aubaine pour prendre un dixième titre en raison de l’absence de Marc Marquez risque, au contraire, d’être marqué du fer rouge de la pire campagne jusque-là accomplie. Car le classement le moins glorieux de Valentino Rossi dans un championnat remonte en 1996, à ses débuts, en 125, avec un neuvième rang…

Avant les deux échéances d’Aragon et le doublé de Valence avant la finale inédite de Portimao, celui qui sera un pilote Petronas Yamaha en 2021 est treizième au général provisoire.  Il sait qu’il doit améliorer ça, mais il n’ignore pas non plus que Valence et Aragon ne sont pas sa tasse de thé… Rendez-vous, dès ce week-end pour connaître la suite.

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP