En trois Grands Prix successifs, Valentino Rossi a terminé sa prestation en course par une chute. La conséquence de qualifications problématiques qui l’obligent ensuite à prendre des risques dès l’entame de l’épreuve. Mais à Assen, il y avait deux Yamaha sur le podium, dont une victorieuse pilotée par son équipier Viñales. Ce qui pousse le Doctor à se poser de profondes questions.

Le genre d’interrogations qui ne sont pas anodines car elles taraudent un pilote de 40 ans. Sur sa prestation lors du dernier Grand Prix des Pays-Bas, Valentino Rossi ne se cache pas derrière son petit doigt : « c’est vraiment dommage. Le week-end a été assez malheureux dès le début. Mais le vrai problème est que j’ai été trop lent » avoue celui qui a entraîné dans sa chute d’entame d’épreuve l’infortuné Nakagami auprès de qui il n’a pas manqué de s’excuser.

« Le matin, nous avons changé certaines choses et tout se passait plutôt bien. Nous avons également choisi les bons pneus et j’ai été beaucoup plus rapide qu’aux essais. J’étais en pleine remontée, ça allait bien quand je suis arrivé derrière Nakagami. J’ai essayé de le doubler au virage 8, mais j’ai perdu l’avant. Malheureusement, quand je suis tombé, je l’ai entraîné avec moi. Je suis vraiment désolé. Il semblait que la course pouvait très bien se dérouler, mais elle s’est tout de suite terminée ».

« Nous devons trouver quelque chose de mieux pour moi. Il y a trois courses, je me battais pour gagner et je suis toujours le premier Yamaha au classement malgré trois zéros. Entre mai et juin, je n’ai pas changé. Mais il est vrai que nous avons quelques difficultés et parfois, d’un point de vue technique, nous ne pouvons pas nous améliorer. Il y a des pistes où nous avons des difficultés avec ce setup et nous ne sommes pas assez rapides. Aujourd’hui, j’aurais pu aller vite en course, dans mon premier tour j’ai fait 6 dixièmes de mieux que mon meilleur tour en essais. Je venais tout juste de faire un 1’34,0, donc je me sentais beaucoup plus compétitif qu’aux essais ».

Une situation qui lui pèse et le fait tergiverser : « samedi, j’ai été très déçu. Le matin, j’étais rapide et l’après-midi, j’étais très lent. Alors j’ai commencé à penser un peu à tout. Trois chutes d’affilée sont un vrai problème, aussi parce qu’elles se sont produites au Mugello, à Barcelone et à Assen, qui sont parmi mes pistes préférées. C’est aussi dommage pour le championnat. Il est possible que le problème soit le pilote. Ou pas. Mais à Barcelone il y avait une Yamaha sur le podium, à Assen même deux. Nous devons nous mettre sur la bonne voie ».

Et cette bonne voie est parfois entrevue : « si je n’avais pas trouvé l’amélioration durant la course à Assen, je serais peut-être très inquiet en ce moment. Au lieu de cela, il y a une lueur de lumière et nous avons trouvé quelque chose de bien. J’ai été rapide et je pense que j’aurais déjà pu être compétitif. Heureusement, il y a une autre course au Sachsenring et nous verrons comment elle se déroulera car nous avons peut-être trouvé quelque chose de plus compétitif ».

Malgré ses déboires, Valentino Rossi ne manque pas de féliciter l’équipe Yamaha qui a décroché sa première victoire de la saison à Assen : « c’est un excellent résultat pour l’équipe et je suis content pour Yamaha. C’est une victoire importante et sincèrement Maverick le mérite car il a piloté impeccablement dès le vendredi. Ce résultat est important pour moi, car avoir deux motos sur le podium signifie que nous devons travailler pour être aussi compétitifs qu’eux ». Même mise à rude épreuve, la motivation est heureusement encore là.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP