L’hiver risque d’être long pour les ingénieurs Yamaha. Maverick Viñales a décidé de ne pas les lâcher jusqu’à la reprise des tests 2021, afin qu’ils sortent enfin une M1 de bonne facture. La seconde place au championnat des constructeurs, qui aurait dû être la première sans la perte de points comme sanction d’une gestion hasardeuse du problème moteur dû aux soupapes, ne sera pas un alibi. L’Espagnol ne veut plus connaître les saisons qu’il subit depuis 2017. En revanche, il voudrait retrouver la M1 de 2016…

Les Yamaha, c’est comme le bon vin. Elles se bonifient avec le temps. A croire qu’il vaut mieux les acheter d’occasion. En MotoGP, en tout cas, la théorie se vérifie. Les derniers pilotes, de Quartararo à Morbidelli, ont réalisé un parcours admirable avec la machine de la campagne précédente. D’où ce paradoxe chez la marque : en être un pilote officiel avec le dernier modèle, c’est vivre la frustration.

Un quotidien que Maverick Viñales aimerait briser dès 2021. Sixième du championnat 2020 avec deux podiums et une seule victoire à Misano, celui qui aura comme équipier Fabio Quartararo reste sur sa faim. Et ce n’est rien de le dire : « j’avais hâte de terminer cette année. Quelque chose de positif en 2020 ? Pas vraiment, pas même la victoire à Misano, car finalement une victoire ne nous suffit pas. C’est une satisfaction qu’après l’accident en Autriche, tout va bien, c’est la satisfaction de cette année. Là, j’ai eu toute la chance du monde ».

Viñales : « nous avons perdu l’ADN de Yamaha »

En revanche, l’infortune sportive avec Yamaha risque de durer, à l’écouter. Mais il ne subira plus comme avant. Il donne ainsi le ton : « je ne pense pas que l’année prochaine sera différente. Je vais essayer de faire un bon travail mentalement, rester calme, améliorer mon pilotage et essayer d’être meilleur moi-même. J’essaierai d’aider un peu plus Yamaha pour qu’ils puissent nous offrir une moto compétitive ».

Maverick, comme ses autres confrères de la marque, espère être davantage écouté par le constructeur Iwata sur le travail à faire sur la M1 : « je parle à Yamaha tous les jours, ils n’ont pas fini de m’entendre parler. Ils savent parfaitement ce que je demande, je demande depuis de nombreuses années la moto 2016. Mais on a pris un autre chemin.  On ne peut pas que le regretter car au final c’est moi qui continue à signer avec Yamaha car ils me convainquent du projet et de l’ambition que je décèle en eux à ce moment-là ».

Malgré son insatisfaction et ses critiques, Viñales n’a donc aucun remords d’avoir renouvelé avec Yamaha … « Pour moi, nous avons perdu l’ADN de Yamaha. Les qualités de freinage et de virage disparaissent, d’autres marques se sont améliorées et ont fait un bond bestial. Nous, nous régressons ». On rappellera que Cal Crutchlow a été recruté comme pilote tests chez Yamaha. Les ingénieurs n’ont donc pas fini de se faire tancer…



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP