Le team Petronas SRT a donc réussi en quelques mois à convaincre Yamaha de lâcher une de ses motos officielles en direction d’une structure satellite. Un exploit lorsque l’on sait que, durant près de 20 ans, cette démarche était comme un sujet tabou. Le patron sur le terrain Razlan Razali n’a pas caché le fait que ce miracle s’est fait contre espèces sonnantes et trébuchantes. Mais les effectifs de cette nouvelle structure ont aussi joué leur rôle, comme semble le préciser le team manager Wilco Zeelenberg.

Des moyens, une organisation, le matériel qui va bien et une grande ambition, tous les ingrédients semblent réunis au sein de cette entité Petronas Yamaha SRT qui sera à suivre de près cette saison. Cela étant dit, il faudra mettre tout ça en musique par un savant dosage des compétences. Un rôle de team manager qui revient à un Wilco Zeelenberg qui n’est pas plus un débutant qu’un inconnu.

Sur GPOne, il reconnaît d’ailleurs : « je connais très bien Yamaha et Yamaha me connaît aussi très bien, alors ça aide ». Une relation réciproque qui aurait aussi favorisé certaines décisions stratégiques : « Petronas voulais deux machines d’usine et Yamaha a dit que ce serait possible. Bien sûr, ils ont mis le prix. Mais Iwata voulait aussi savoir qui serait impliqué dans l’équipe dans les rôles clés. Comme ceux de chef d’équipe et de chef mécanicien. C’est donc ce chemin qui nous a amené à faire partie de ce projet, Forcade et moi. Yamaha voulait des gens en qui il aurait confiance ».

Sur l’utilité pour la marque aux trois diapasons de cette équipe satellite, Zeelenberg explique : « Franco Morbidelli aide Yamaha en ce moment dans le développement de la moto. Avec Fabio Quartararo nous montrons aussi que nous découvrons de nouveaux talents. Nous pouvons être à ce point de vue une base pour Yamaha pour révéler les nouveaux Rossi et Viñales. Je ne pense pas que l’on aura un nouveau Rossi, car ce qu’il fait est très spécial. Mais nous pouvons trouver des pilotes capables de gagner ».

Le patron Razali a fixé pour objectif à Morbidelli des top 6 réguliers et un podium comme cerise sur le gâteau. Quant à Fabio, il jouera dans la cour des rookies pour en sortir comme le meilleur.

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team