Les deux leaders du championnat n’ont certes pas été en mesure de se battre pour la victoire en Navarre, mais ils ont tous deux sauvé les meubles lors de la Course 1.

La victoire leur aura échappé au profit de Scott Redding, mais au final il fait peu de doutes que Jonathan Rea et Toprak Razgatlioglu ont dû trouver leurs comptes à l’issue de la Course 1 en Navarre. Le premier a en effet réussi à se remettre dans l’avancée en reprenant quelques points sur son rival, quand le second peut s’estimer heureux de n’avoir justement perdu que quatre petites unités sur le leader du championnat après une mauvaise séance de qualifications.

Dans le cas de Rea, on peut remarquer que la Kawasaki s’accommode assez difficilement des températures chaudes comme celles qui ont sévi dans le Nord de l’Espagne ce samedi. Il n’y a pas à chercher bien loin pour en trouver la preuve : Vendredi à l’occasion de la première journée d’essais libres, le Nord-Irlandais s’était en effet montré intraitable lors des FP1 disputées dans des conditions sensiblement plus fraîches que lors des FP2 l’après-midi, à l’issue desquelles il n’avait pu faire mieux que septième.

 

La Kawasaki en difficulté sous forte température

Et même si son équipe a revu sa copie dans l’intervalle, le déficit à combler était sans doute trop grand pour espérer se battre à la régulière pour la victoire dès aujourd’hui. « On a réalisé une course solide », a ainsi assuré Rea au micro du site officiel du Superbike. « Je dois dire que ce n’est pas une super piste pour nous. Hier quand nous sommes arrivés j’ai certes été le plus rapide le matin mais j’ai par la suite eu des problèmes l’après-midi avec la chaleur. Mon équipe a cependant réussi à changer les réglages de la moto, mais il manquait encore un petit quelque chose. »

Si le pilote Kawasaki souhaite jouer la gagne demain, il devra pour cela ménager l’avant de sa machine, visiblement en souffrance aujourd’hui. Sûr de disposer de la pointe de vitesse nécessaire pour bien figurer – Rea a signé dans la matinée la Superpole, soit sa septième de suite, un record depuis Ben Spies en 2009 – il ne reste plus en effet qu’à soigner le rythme de course pour décrocher la victoire.

« Dans certains secteurs je me suis vraiment senti dans le coup et en mesure de rouler avec Scott [Redding], mais dès que la température du pneu avant a augmenté, j’ai eu des problèmes », reprend le tenant du titre. « L’idée demain est donc de parvenir à retirer une partie de ce stress qu’on inflige au pneu avant, et au final de gagner en stabilité. L’idée est de vraiment pouvoir rouler devant sur la distance, car dans les faits je n’étais vraiment pas loin en termes de performance, même si quelques erreurs m’ont maintenu en retrait. »

 

Une erreur et une dégradation prononcée des pneus pour Razgatlioglu

Huitième seulement sur la grille après une séance de qualifications manquée, Toprak Razgatlioglu peut quant à lui avoir la satisfaction de ne céder donc que quatre points à son adversaire nord-irlandais. Il est vrai que ce dernier aurait donc tout aussi bien pu remporter la course, et lui rester dans le milieu de classement.

Mais le Turc a fait preuve de caractère en entamant une belle remontée pour pointer dans le top 5 dès le premier tour, avant de commettre de son propre aveu une grossière erreur dans la boucle suivante. « Johnny [Jonathan Rea] et Scott [Redding] étaient très rapides, mais dans le deuxième tour j’ai fait une grosse erreur, car je me suis retrouvé au neutre et j’ai dû réenclenché la première ensuite », explique le pilote Yamaha. « Tout le monde s’est échappé devant à ce moment-là, et j’ai eu beau essayer de revenir, ce ne fut pas suffisant pour rattraper les deux leaders. »

D’autant plus que la R1 a souffert elle aussi d’une usure prématurée de ses gommes. Ce qui n’a pas été sans provoquer quelques frayeurs au numéro 54. « La course n’a pas été facile pour moi, notamment en raison de la chaleur, mais c’était les mêmes conditions pour tout le monde », reprend Razgatlioglu. « Après seulement cinq tours j’ai senti une forte dégradation dans mes pneus, et je me suis mis à perdre l’avant dans quasiment tous les virages. Mais j’ai fait de mon mieux et au final je termine tout de même sur le podium, ce qui nous permet de prendre de bons points dans la perspective du championnat. Mais ce n’est pas suffisant pour moi, et demain je vais essayer de faire encore mieux. »

Voilà qui promet une bataille à trois pour la victoire haletante demain. Vivement dimanche comme dirait l’autre…

 

Superbike Navarre – Résultats Course 1 :

Crédit classement : WorldSBK.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea, Toprak Razgatlioglu