Danny Kent a été au paradis en 2015 lorsqu’il a décroché le titre mondial en Moto3. Il était alors un pilote Leopard Honda, mais ensuite, sa carrière n’a été que déception. Depuis Barry Sheene en 1977, aucun autre Britannique n’avait ainsi concrétisé en Grand Prix, mais cette époque est bien loin. Car le même Danny Kent a maintenant un casier judiciaire après une condamnation de quatre mois de prison avec sursis. Une descente aux enfers.

La faute à une rixe sur la voie publique qui a opposé son frère et un homme de 63 ans. Les circonstances sont nébuleuses, mais Danny Kent a été arrêté au cours des faits en possession d’un couteau. Il n’en a certes pas fait usage, mais on ne rigole pas avec ce genre de détention dans ce type d’événements au pays de sa gracieuse majesté.

Kent, qui a plaidé coupable devant le tribunal de première instance de Cheltenham, a déclaré : « je voudrais m’excuser auprès de la cour ». Il a été condamné à une peine de quatre mois d’emprisonnement avec sursis pendant 12 mois.

Kent est passé en Moto2 avec Kiefer après son titre en Moto3, mais n’a pas terminé plus haut que la sixième place et a quitté l’écurie au début de la saison suivante. Après quelques apparitions en Moto2 et en Moto3, Kent fait son retour avec Speed Up en 2018, mais n’a terminé que deux fois dans les points.

Cette saison, il était en BSB. Mais à cause de cette condamnation, son année est terminée. Son écurie a en effet communiqué : « Danny a été condamné à une peine avec sursis par un tribunal d’instance et nous ne pouvons tolérer aucune activité criminelle » a déclaré Dave Tyson, directeur de l’équipe de Bike Devil MV Agusta UK. « Il a été libéré de toutes les obligations qu’il avait avec nous ».

Tous les articles sur les Pilotes : Danny Kent

Tous les articles sur les Teams :