Johann Zarco

Pendant que Fabio Quartararo honore son titre de Champion du Monde MotoGP avec le gratin parisien et le haut du panier de la Riviera, Johann Zarco, lui, a choisi une autre voie pour une ambition différente : celle de présenter un film qui parle de lui. Le double titré en Moto2, en effet, bat ainsi la campagne, à l’instar de ce village provençal qui a mis les petits plats dans les grands pour recevoir le champion. Et vous, le public, avez répondu présent

Johann Zarco a pu constater qu’il n’était pas tombé dans l’anonymat malgré le fait que les livres d’histoire signaleront toujours que le premier Français à avoir été Champion du Monde dans la catégorie reine des Grands Prix moto est Fabio Quartararo. Mais dans le village de Lourmarin situé dans le Vaucluse, les motards ont répondu présent pour applaudir le pilote qui a aussi son permis moto.

C’est ainsi que Johann Zarco a participé à la première projection du film-documentaire « L’audace d’un champion« , réalisé par l’ancien pilote Bernard Fau. Un événement que n’a pas manqué Le Dauphiné. On rappellera que le pilote Pramac Ducati a terminé cinquième le dernier championnat qu’il a même mené un moment, lors d’une première partie de saison solide. La seconde, hélas, s’est moins bien passée.

Johann Zarco

Johann Zarco rappelle que 2021 a été sa meilleure saison en MotoGP jusque-là

Cependant, le Français aime à rappeler que cette campagne 2021 a été sa meilleure en MotoGP depuis qu’il en fait partie : « la cinquième place au Championnat du Monde, c’est bien, ça veut dire que c’est ma meilleure saison en MotoGP. C’est donc positif. Au début de l’année, j’ai dit que si j’étais dans le top 10 ou que je me battais pour le top 5, ce serait génial. J’ai réussi cet objectif à la fin », a déclaré le double champion du monde Moto2. L’année précédente, il avait atterri, avec le team Avintia-Ducati, à la 13e place de la hiérarchie finale. En 2017 et 2018, il était sixième sur une Yamaha.

Mais Zarco a aussi admis : « cela donne l’impression que ce but, cette cinquième place, n’est pas bon car j’ai mené le classement général après le Qatar et j’ai longtemps été deuxième, jusqu’en Autriche. Et il semble qu’à partir de ce moment-là, j’ai juste perdu des places. Mais c’était assez bon jusqu’à la fin et c’est super ». En 2022, il aura la bonne moto pour briller, soit une Ducati de dernière génération. Et aussi le bon équipier pour ne rien lâcher, car Jorge Martin est un client, et même déjà un vainqueur en MotoGP.

Johann Zarco

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing